L'étude réalisée par Traxio, la fédération du secteur automobile et des secteurs connexes, a été menée en ligne auprès de 1 000 répondants. Par souci de représentativité, une distinction a été opérée entre hommes et femmes, ainsi qu’entre les différentes tranches d’âge et les trois régions. 

"L'étude de marché révèle que pour 86 % des consommateurs, la visite d’un showroom physique est une étape cruciale dans l’achat d’une nouvelle voiture. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les showrooms sont plus sollicités au début du processus d’achat qu’à la conclusion de la vente", explique Filip Rylant, porte-parole de Traxio. 

"Les consommateurs collectent de plus en plus d’informations sur les canaux numériques, mais le bouche-à-oreille (WOM) et les visites dans les showrooms restent déterminants, malgré des différences générationnelles assez marquées. Notre étude a par ailleurs révélé que le Belge n’est pas encore prêt à acheter une voiture 100 % en ligne".

L’importance des showrooms 

Ainsi, 86 % des consommateurs continuent d’accorder de l’importance aux visites dans des showrooms physiques. Pour les consommateurs de tous âges, même les plus jeunes, ces visites font partie intégrante de chaque étape du processus d’achat. La fréquentation des showrooms s’intensifie toutefois à des moments différents en fonction de la tranche d’âge concernée. 

Les jeunes ont par exemple tendance à multiplier les visites au fil du temps, mais à déserter les showrooms au moment de franchir la dernière étape, c'est-à-dire la signature du bon de commande. Chez les consommateurs de 25 à 50 ans, les visites dans les showrooms sont plus fréquentes vers la moitié du processus d’achat. Pour les conducteurs de plus de 50 ans, ces visites physiques sont surtout appréciées au début du processus. 

Vers un marché 100 % numérique ?

L’accès à l’information est aujourd’hui plus aisé que jamais. Pourtant, les consommateurs continuent à rechercher un contact physique lorsqu’ils collectent des informations. Cette tendance est par ailleurs commune à toutes les tranches d’âge. Pour 55 % des répondants, la traditionnelle visite du showroom est la plus importante des sources d’information. Le site internet du constructeur arrive quant à lui en seconde place (54 %), suivi par le site internet du garage (29 %). 

Les recommandations des amis et de la famille (le bouche-à-oreille, ou WOM pour Word of Mouth) sont également décisives (26 %), qu’elles soient transmises de vive voix ou par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Finalement, les résultats de l’étude de marché de Traxio indiquent que le public n’est pas encore prêt à passer à un processus d’achat 100 % numérique, et cela pour toutes les tranches d’âge. Seuls 10 % des jeunes (18-24 ans) se sont déclarés intéressés par un processus entièrement numérique sans visite physique. 

L’enthousiasme des 25-34 ans, dont 12 % sont favorables à un marché 100 % numérique, est en outre loin de compenser le scepticisme des consommateurs de plus de 65 ans, qui s’opposent unanimement à un système de vente dématérialisée. Une nette majorité des Belges refuse donc ce type d’approche purement numérique, et les plus jeunes (18-24) ne font pas exception.