Samsung Electronics ambitionne de verser un dividende exceptionnel à ses actionnaires, une décision interprétée comme un coup de pouce à la famille qui contrôle le géant technologique sud-coréen. Cette dernière doit en effet s'acquitter de plusieurs milliards de dollars de droits de succession. 

Le groupe paiera un total record de 13.120 milliards de wons (9,69 milliards d'euros) de dividendes à ses actionnaires, soit 1.932 wons (1,43 euro) par action pour l'année fiscale 2020. Samsung a indiqué que le versement incluait un dividende spécial de 1.578 wons par action.

Aider les héritiers à régler les frais de succession ? 

A sa mort en octobre, l'ancien président du groupe Lee Kun-hee, également l'homme le plus riche de Corée du Sud, a laissé à ses enfants une fortune monumentale, mais aussi des impôts à régler qui s'élèveraient à plus de 10 milliards de dollars.

L'annonce ce jeudi du premier fabricant au monde de smartphones et de puces mémoire d'un dividende spécial a donc été interprétée par les analystes comme une manière d'aider les héritiers du conglomérat à faire face à cette facture.

Des médias ont estimé que les droits de succession de la famille s'élevaient à environ 10,2 milliards de dollars (8,43 milliards d'euros) sur les seuls actifs boursiers du défunt patriarche.

Le groupe a fait état d'une hausse de 26% de son bénéfice net au quatrième trimestre par rapport à l'année précédente, mais a mis en garde contre les incertitudes qui pèsent sur la pandémie.