Après plusieurs mois de mûre réflexion, Axel Miller (40 ans), qui remplacera Pierre Richard à la tête du groupe Dexia le 1er janvier 2006, a concocté une nouvelle structure d'organisation, approuvée hier par le conseil d'administration. Avec quelques surprises à la clé.

Le comité de direction (CD) du groupe est ramené de 7 à 5 personnes. Comme on l'a dit, il sera, dès le 1er janvier prochain, présidé par Axel Miller. Le vice-président, comme prévu, est le Français Jacques Guerber, un spécialiste du financement aux collectivités locales. Dirk Bruneel (ex-patron de la banque Bacob) et Rembert von Lowis restent en place. Xavier de Walque (40 ans), actuellement CFO de Dexia Banque et ancien membre du comité de direction du holding Cobepa, fait son entrée. N'en font plus partie le Luxembourgeois Marc Hoffmann et le Belge Claude Piret, qui se retrouvent à d'autres niveaux de direction.

L'intégration et la transversalité sont les idées maîtresses de la nouvelle organisation, que l'on peut qualifier de matricielle. Un comité exécutif composé de 12 personnes est mis en place «pour assurer un pilotage centralisé des principales activités commerciales et fonctions opérationnelles du groupe». Dans ce comité, outre les omniprésents 5 membres du CD du groupe, se retrouveront sept personnes avec des fonctions de direction générale. Cela va des services financiers au secteur public au «risk management» (où l'on retrouve Claude Piret) en passant par les services financiers aux particuliers. Certains responsables doivent encore être désignés.

Les principales entités opérationnelles sont chapeautées par des comités de direction où, là aussi, on retrouve les «hommes» du holding. Dexia Banque, qui regroupe surtout les activités en Belgique, est comme prévu présidé par Stefaan Decraene. Dexia Crédit local est présidé par le Français Gérard Bayol et Dexia BIL par Marc Hoffmann.

Di Rupo est remplacé

Le conseil d'administration a également coopté deux nouveaux administrateursreprésentant le Holding communal (qui détient 16pc de Dexia): Serge Kubla (MR) en remplacement d'Eric André, décédé en juillet, et Bernard Lux, recteur de l'Université de Mons-Hainaut, qui succède à Elio Di Rupo, démissionnaire en raison de ses fonctions de ministre-Président de la Région wallonne.

Les émoluments d'Eric André comme administrateur de Dexia avaient été de 34000 euros pour l'exercice 2004. Ceux de Philippe Donfut (le prédécesseur d'Elio Di Rupo) étaient de 28000 euros.

Le conseil sera présidé par Pierre Richard, qui prend ainsi la place de François Narmon.

© La Libre Belgique 2005