Seule une minorité de commerçants semble favorable à une ouverture des magasins un plus grand nombre de dimanches par an, selon une enquête réalisée par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) auprès de ses membres actifs dans le secteur.

A la lecture des résultats principaux de cette enquête, il apparaît en effet que 11 pc seulement des commerçants indépendants interrogés approuvent la proposition de porter le nombre de dimanches d'ouverture à 9.

Une grande majorité d'entre eux (73 pc) ne veut pas d'ouvertures supplémentaires le dimanche. Un commerçant interrogé sur deux ne souhaite même jamais ouvrir son commerce le dimanche. D'après le SNI, il résulte de ces chiffres que personne n'est partisant d'ouvrir plus de dimanches par an.

Ces chiffres ne correspondent pas vraiment à ceux qu'avait révélés une enquête réalisée par le même SNI durant le mois de janvier 2006. A cette époque, 53 pc des commerçants se disaient favorables à une ouverture d'un plus grand nombre de dimanches. La proposition de la ministre des Classes Moyennes, Sabine Laruelle, faisait alors état de 15 dimanches par an. Quarante-quatre pour cent se disaient opposés à ce projet.

Pour expliquer l'écart entre ces chiffres, Christine Mattheeuws, la présidente du SNI, explique que lorsque les indépendants avaient répondu aux questions du mois de janvier, ils l'avaient fait en tant que commerçants, mais également en tant que consommateurs.

Dans ce dernier cas de figure, en tant que consommateurs, ils sont intéressés par l'ouverture du dimanche, ce qui n'est pas le cas lorsqu'ils sont interrogés en tant que commerçants.