Le conseil d'administration d'Arcelor a repoussé au dimanche 25 juin sa décision concernant, d'une part, l'offre de mariage avec le russe Severstal, d'autre part, l'OPA hostile de Mittal Steel, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué. «Le conseil a décidé à l'unanimité de se réunir à nouveau le dimanche 25 juin à 10 heures afin de prendre une décision concernant les dernières propositions de Mittal Steel et de M. Mordashov (NdlR: le patron de Severstal) », a indiqué le groupe luxembourgeois. Le conseil a pris connaissance des améliorations des termes et conditions de l'accord conclu entre Arcelor et M. Mordashov proposées par ce dernier. Le Russe a proposé mercredi de revoir à la baisse, de 32 à 25pc, la part qu'il projette de prendre dans Arcelor pour éteindre la fronde des actionnaires d'Arcelor mécontents. Ils craignent qu'il ne s'empare du groupe, car, sur base de l'offre initiale, sa participation devrait passer de 32pc à environ 38pc une fois qu'Arcelor aura réalisé son offre publique de rachat d'actions (OPRA). Selon un communiqué de Severstal, Alexeï Mordashov a proposé aux actionnaires d'Arcelor «des termes beaucoup plus attractifs».

Arcelor, actuellement convoité par Mittal Steel, avait proposé pour contrer cette OPA un rapprochement avec Severstal, suscitant une rébellion d'une partie de son actionnariat, au premier rang desquels, l'homme d'affaires franco-polonais Romain Zaleski. Ce dernier détient aujourd'hui 7,6pc du capital d'Arcelor, devenant ainsi son premier actionnaire devant l'Etat luxembourgeois (5,6pc).

Et l'offre de Mittal Steel?

D'après le communiqué d'Arcelor, «il a également été fait rapport au conseil d'administration de l'état d'avancement des discussions entre Arcelor et Mittal Steel». En attendant l'issue du 25 juin, la justice luxembourgeoise sera saisie ce jeudi matin de l'action en référé de Colette Neuville, présidente de l'Association française de défense des actionnaires minoritaires (Adam). «Nous voulons que l'assemblée générale extraordinaire du 30 juin qui doit se prononcer sur la fusion avec Severstal se tienne dans des conditions légales de quorum et de majorité. Arcelor indique, dans l'offre de convocation de l'assemblée, qu'elle aura lieu quel que soit le quorum alors que la loi luxembourgeoise impose la présence d'actionnaires représentant la moitié du capital et que les décisions soient prises à la majorité des deux tiers», nous a confié Colette Neuville. Pour elle, les nouvelles propositions du patron de Severstal cacheraient un jeu bien plus dangereux. «Je suis très étonnée que lui, qui avait notamment la présidence du comité stratégique, renonce à tout ça, cela me semble cacher un autre projet. Cela dit, il est d'accord de faire une OPA s'il franchit même passivement le seuil des 33pc, ça veut dire qu'il a compris la loi sur les OPA, contrairement au régulateur du marché luxembourgeois (CSSF). Dans sa nouvelle proposition, il ne paie plus de cash et descend à 25pc, mais soutient qu'elle valorise son projet à 2 milliards d'euros, je voudrais qu'on m'en fasse la démonstration», dit-elle. Elle estime que l'actionnaire espagnol qui demande la démission du PDG Guy Dollé «a raison et que les autres actionnaires doivent faire de même».

© La Libre Belgique 2006