Le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne étant désormais effectif, certaines entreprises implantées sur l'île britannique doivent remettre un pied au sein de l'UE. C'est notamment le cas de la société anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell. Elle a annoncé que son pays membre d'origine, une obligation dans le cadre de la directive européenne sur la transparence, serait les Pays-Bas

Afin de se conformer aux législations européennes et néerlandaises, l'entreprise partagera certaines informations avec l'AFM (Autoriteit Financiële Markten), l'autorité néerlandaise des marchés financiers. La majorité des actionnaires devront notamment signaler à l'AFM les parts qu'ils possèdent au sein de Shell.