Siemens Healthineers, la branche médicale du géant allemand Siemens, a annoncé jeudi avoir levé 2,3 milliards d'euros en Bourse pour achever de financer le rachat du spécialiste américain du traitement du cancer Varian.

En tout, 53 millions d'actions nouvelles au prix unitaire de 44,10 euros ont été placées lors d'une procédure accélérée auprès d'investisseurs institutionnels, ce qui a rapporté 2,34 milliards d'euros en brut, selon un communiqué.

Mercredi, l'action avait clôturé à 46,38 euros à la Bourse de Francfort, signifiant une décote de 5 % pour le prix de placement des nouvelles actions.

Environ 16,2 % du montant a été placé auprès du fonds d'investissement souverain du Qatar, déjà actionnaire de référence de la société.

Au terme de l'opération, la maison mère Siemens voit sa participation passer d'environ 79 % à un peu plus de 75 % du capital.

Le plus gros rachat de l'histoire du groupe

Siemens Healthineers avait annoncé en août 2020 vouloir mettre la main sur Varian moyennant 16,4 milliards de dollars (13,9 milliards d'euros).

Cette acquisition "est la plus importante de notre histoire", déclare Jochen Schmitz, directeur financier de Siemens Healthineers, dans le communiqué de jeudi. La levée de fonds en Bourse permet au groupe de santé de boucler son financement, qui s'est aussi opéré via une combinaison de prêts. Le futur ensemble disposera d'une "structure de bilan et d'une dette nette très solide", ajoute M.Schmitz.

Siemens Healthineers, dont le siège est à Erlangen (Bavière) et emploie quelque 50 000 personnes dans plus de 70 pays, est coté à la Bourse de Francfort depuis 2018 en figurant dans l'indice des valeurs moyennes MDax.

Varian, qui emploie 10 000 personnes, a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 3,2 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) et un résultat net part du groupe de 358 millions de dollars (303 millions d'euros) au terme de l'exercice 2020.