Entreprises & Start-up

"Je fais le choix de m'en aller maintenant pour protéger la banque", affirme-t-il. "Je suis devenu la cible d'attaques incessantes qui finissent par nuire à cette entreprise à laquelle je suis très attaché", poursuit-il. "Comme tout dirigeant, j'ai certainement commis des erreurs et j'ai pu être maladroit, je le reconnais", concède M. Bouton. "Mais les critiques dont je suis la cible me sont devenues insupportables et il faut pour la banque ramener la sérénité. Si mon départ peut y contribuer, tant mieux", déclare-t-il.

Le président de la Société Générale assure par ailleurs quitter le groupe avec "zéro" indemnité de départ. La Société Générale a été au coeur de plusieurs polémiques et scandales ces derniers mois, de la perte de 5 milliards d'euros provoquée par les activités de Jérôme Kerviel au montant des retraites de ses dirigeants.

Lundi, le quotidien Libération révélait par ailleurs que le groupe bancaire pourrait perdre 5 milliards d'euros à cause d'investissements hasardeux dans son activité de gestion d'actifs. Des informations "formellement" démenties par la Société Générale.