Le groupe chimique belge Solvay conserve des chiffres dans le vert, même s'ils ont nettement baissé par rapport à 2019. Beaucoup de ses clients ayant subi la crise du Covid-19 de plein fouet, le groupe, résilient car diversifié, annonce reprendre ses investissements et veut rassurer ses investisseurs. Au troisième trimestre donc, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 2,103 milliard d'euros, en nette baisse de 18,4% par rapport à la même période de 2019.

"La demande est restée atone au cours des mois de juillet et d'août, tandis que le mois de septembre a montré une amélioration pour certaines applications automobiles, notamment les pneus et les batteries pour véhicules électriques", souligne l'entreprise.

D'autres marchés ont été résilients comme l'électronique, la santé, les soins à la personne et la maison, l'agroalimentaire et les revêtements, tandis que l'aérospatiale civile, le pétrole et le gaz font toujours face à un environnement difficile.

Bénéfices, réductions de coûts et dividendes

Le bénéfice de Solvay, plombé, reste dans le vert au troisième trimestre et s'établit à 176 millions d'euros. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires atteint 6,751 milliards d'euros, en baisse de 13,5% tandis que l'ebitda et le bénéfice se montent respectivement à 1,481 milliard d'euros (-17,5%) et à 522 millions d'euros (-43%).

Les économies de coûts ont atteint 260 millions d'euros sur les neuf premiers mois, dont 130 millions d'euros de nature structurelle. Au troisième trimestre, un total de 90 millions d'euros d'économies ont été réalisées, dont 50 millions de nature structurelle. "L'attention que nous portons sans relâche à la trésorerie et aux coûts dans cet environnement difficile a permis de générer des liquidités ("free cash flow") record de 801 millions d'euros au cours de la période de neuf mois (...). Nous avons repris les investissements de manière sélective et nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients pour commercialiser les nouvelles innovations", a commenté Ilham Kadri, la CEO.

Pour l'année 2020, le groupe prévoit d'atteindre un ebitda compris entre 1,890 et 1,970 milliard d'euros et prévoit un "Free Cash Flow" autour de 900 millions d'euros, soit une amélioration de près de 50% par rapport à l'an dernier.

Enfin, un acompte sur dividende d'1,50 euro brut par action, stable par rapport à l'année 2019, sera versé le 18 janvier 2021, "reflétant le niveau de génération de cash élevé cette année."