La société aéronautique Sonaca Aircraft va augmenter la cadence en 2021. Elle devrait produire 40 avions de type Sonaca 200 : un petit avion biplace d'écolage et de loisirs. Il s'agit du premier appareil de construction purement belge depuis plus de soixante ans.

Actuellement, trois avions sont assemblés chaque mois à l'usine de Temploux (Namur), ont indiqué mardi ses responsables à l'agence Belga. La cadence devrait donc encore augmenter l'an prochain, avec environ 3,5 machines par mois en tenant compte des vacances, a affirmé le président du conseil d'administration de Sonaca Aircraft, Yves Delatte, par ailleurs directeur commercial de la maison-mère, le groupe Sonaca.

De 8 avions en 2019, Sonaca Aircraft devrait passer à 40 appareils produits d'ici fin 2021. © DPA

Cette année, l'entreprise namuroise aura livré vingt appareils à différents clients belges et européens, tout en cherchant à étoffer ses effectifs - une quarantaine de personnes - avec quatre collaborateurs supplémentaires.

x5 en trois ans

"On a plus que doublé la production (en 2020) par rapport à l'année passée" lorsque huit avions avaient été livrés, a pour sa part précisé le directeur commercial de l'entreprise, Pierre Van Wetter, lui-même pilote.

Cette augmentation de la production a déjà été amorcée au cours des derniers mois. La cadence est progressivement passée d'un avion par mois à deux, puis à trois, après un fléchissement dû à la crise du coronavirus. L'usine de Temploux n'a jamais cessé de fonctionner, même durant le confinement.

Cette hausse progressive des cadences, avec un nombre d'heures de travail nécessaires par avion divisé par deux, s'est accompagnée d'un effort sur la qualité de la production, y compris en amont, chez les sous-traitants, dont Sonaca Roumanie. Cette entreprise assure le pré-assemblage de l'appareil, l'usine de Temploux assurant l'assemblage final, avec l'intégration des différents composants venant de fournisseurs de renom.

Aux alentours des 200 000 euros

Le Sonaca 200 existe en trois versions (Trainer, Trainer NG et Trainer Pro), avec un prix catalogue oscillant entre 182.500 et 215.500 euros.

Sonaca Aircraft a étoffé son réseau de clients, avec douze avions placés en Suisse, dix-huit en Turquie, deux en Estonie et un "gros intérêt" d'une dizaine d'aéro-clubs français, dont quatre ou cinq ont déjà passé commande. Il s'agit souvent dans ce cas de remplacer des avions légers Robin vieillissants mais au comportement en vol proche de celui du Sonaca 200.

Mais l'entreprise a aussi comme projet de poursuivre le développement de son appareil pour le rendre "plus connecté" (pour disposer à distance des paramètres de l'avion et d'une visualisation du trafic aérien) et "plus green" (plus économique et moins bruyant). Le Sonaca 200 devrait aussi être qualifié pour effectuer des vrilles, histoire apprendre aux élèves-pilotes professionnels à en sortir.

Des développements toujours en cours

Ses promoteurs envisagent encore de lui confier de nouvelles tâches, comme le remorquage de planeurs et songent, à plus long terme, à une version quadriplace.

Ils lorgnent aussi sur les marchés militaires pour permettre aux forces aériennes de procéder au "screening" initial des élèves-pilotes, à l'image de la collaboration établie entre Aero Locarno et l'armée suisse.

Le bâtiment de Temploux, inauguré en septembre 2019, a été, selon M. Delatte, dimensionné pour une production de 80 à 100 avions par an.

Sonaca Aircraft se targue aussi de mettre à la disposition de ses clients et des centres de maintenance un service après-vente comparable à celui offert par des avionneurs comme Airbus et Boeing, avec une plate-forme en ligne, "MySonaca". Elle propose plus de 400 pièces de rechange de stock, ainsi qu'une équipe dédiée de Sonaca Aircraft, disponible et joignable sept jours sur sept.