Syndicats et direction de la Sonaca ont signé vendredi un protocole d'accord que les premiers se sont engagés à défendre lors des assemblées générales de ce mardi. Ce qui laisse entrevoir un vote positif lors du scrutin du 17 mai au cours duquel les travailleurs doivent de nouveau se prononcer sur le plan de restructuration DEFI 2007 (économie annuelle de 63 millions d'euros, 279 départs, etc.) en tenant compte des dernières concessions. «Vu les concessions faites et les efforts d'information des derniers jours, j'espère que la raison finira par l'emporter mercredi», lance Pierre Sonveaux, président du conseil d'administration de la Sonaca.

En effet, lors de cette réunion, les syndicats ont réussi à enlever des concessions dans le cadre de l'application du plan. Ils ont obtenu, pour les ouvriers, l'application de l'index jusqu'en 2009 et la direction accepte de revenir au paiement intégral du 13 éme mois dès que l'entreprise sera bénéficiaire. Les employés aussi ont obtenu l'application de l'index et concernant les 3 heures de travail hebdomadaire sans hausse de salaire que la direction leur demande de prester, ils pourront bénéficier de deux jours de congés payés après 2010. La prime barémique, naguère intégrée dans le salaire, deviendra unique et payée à 100 pc à la fin de l'année. «Nous sommes à la croisée des chemins et chacun doit prendre ses responsabilités. Nous allons essayer de faire accepter l'accord aux travailleurs», dit Jean-Marie De Pedro, délégué syndical (FGTB). «Vu la situation financière de la Sonaca, on ne peut pas prendre le risque d'un clash social, c'est la raison pour laquelle nous allons défendre l'accord. Mais il faut que la direction respecte ses engagements visant à une meilleure gestion de l'entreprise», renchérit Dario Di Giorgio, délégué syndical (CNE).

Des propositions sont attendues en septembre pour que les rémunérations et les nominations respectent des règles éthiques. Pour 2005, la société accuserait une perte d'environ 4,5 millions d'euros et dans le cadre de DEFI 2007, environ 220 personnes doivent encore quitter la Sonaca endéans les 2 ans.

© La Libre Belgique 2006