La société spatiale SpaceX se prépare au possible lancement ce lundi de son prototype de fusée Starship, depuis son site du sud du Texas.

La société fondée par le fantasque milliardaire Elon Musk espère enfin réussir un vol d'essai de sa fusée interplanétaire - les trois derniers tests s'étant achevés par une explosion spectaculaire.

"J'ai ordonné la fermeture de la plage de Boca Chica et de l'autoroute 4 afin de protéger la santé et la sécurité publiques durant les activités de vol spatial de SpaceX le 29 mars", a déclaré un juge local dans un communiqué.

Elon Musk a également tweeté dimanche à propos d'un "possible vol de Starship demain après-midi".

La fenêtre de lancement pour la fusée se situe entre midi et 17H00 locales (17H00 à 22H00 GMT), et en cas de feu vert, SpaceX retransmettra l'opération en ligne.

Un lancement planifié initialement vendredi avait dû être annulé, sans doute en raison de conditions météos dégradées.

Et de onze pour SpaceX

SN11 est le 11e prototype de la fusée et vaisseau spatial Starship, dont SpaceX espère qu'elle permettra un jour de transporter des passagers vers la Lune, Mars, et au-delà...

La fusée, la 4e des prototypes à prendre son envol, effectuera une ascension de 10 km avant de se diriger vers le sol pour un atterrissage vertical en douceur.

SN8 et SN9 avaient effectué leur lancement respectivement en décembre et en février, mais s'étaient écrasées et avaient explosé, tandis que le 3 mars SN10 avait réussi à atterrir mais avait également explosé quelques minutes plus tard.

Malgré ces échecs, selon les experts, SpaceX accumule des données précieuses qui lui permettront d'accélérer le développement de son programme spatiale.

A terme, SpaceX prévoit de combiner son vaisseau spatial Starship avec sa fusée Super Heavy, afin de créer un engin complètement réutilisable pour des missions vers la Lune, Mars, avant de finalement s'aventurer plus loin dans le système solaire.

La version finale de la fusée s'élèvera à 120 mètres de hauteur et sera capable de transporter une cargaison de 100 tonnes dans l'orbite terrestre, lui conférant ainsi le titre de véhicule de lancement le plus puissant jamais conçu.