Le numéro un mondial du streaming musical, le suédois Spotify, a annoncé mercredi un rare bénéfice net au premier trimestre, grâce à l'effet paradoxal de la récente baisse de son action à la Bourse de New York qui réduit ses charges de rémunération.

Fin mars, le nombre d'utilisateurs a atteint un total de 356 millions, avec une hausse de 21 % du nombre d'abonnés payants sur un an, à 158 millions, dans la fourchette haute des prévisions du groupe et proche des attentes des analystes.

Au premier trimestre, Spotify est passé dans le vert avec un petit bénéfice net de 23 millions d'euros, contre une perte de 145 millions un an plus tôt, tandis que le chiffre d'affaires a progressé de 16 % sur un an, à 2,15 milliards d'euros, indique la plateforme audio dans son rapport trimestriel.

80 nouveaux pays

En février, Spotify avait annoncé son lancement dans plus de 80 nouveaux pays réunissant un milliard d'habitants, dont des pays très peuplés comme le Nigeria, le Pakistan ou le Bangladesh. Ces lancements ont porté sa présence à la très grande majorité des pays du monde - près de 170.

Depuis son entrée en Bourse en 2018, c'est seulement le cinquième trimestre dans le vert de Spotify, qui n'a jamais dégagé de bénéfice net sur une année entière malgré son succès sur le marché de la musique en ligne.

L'an passé, le fleuron suédois de la musique en ligne avait triplé sa perte nette à 581 millions d'euros, du fait notamment de la bonne performance de son action qui fait s'envoler ses charges de rémunération.