Un important incendie s'est déclaré à Strasbourg dans un bâtiment de l'entreprise OVH, spécialisée dans les serveurs informatiques, a annoncé la préfecture du Bas-Rhin.

Le feu, qui s'est déclenché vers 03h00 du matin dans le quartier de Port du Rhin, à l'est de la capitale alsacienne, non loin de la frontière allemande, a mobilisé 101 sapeurs-pompiers et 43 véhicules.


De nombreux sites internet français et belges étaient donc perturbés mercredi après cet incendie spectaculaire, qui n'a pas fait de victime. Toute la matinée, de nombreuses structures très différentes, comme l'aéroport de Strasbourg, le spécialiste français de trading de bitcoins Coinhouse, le musée parisien du Centre Pompidou ou le club de handball de Créteil en banlieue parisienne ont signalé des perturbations dans l'accès à leurs sites internet ou l'utilisation des courriels.

La plateforme d'accès aux données publiques data.gouv.fr a également été inaccessible temporairement.

L'incendie a aussi eu des répercussions en Belgique. Ainsi, l'accès à l'annuaire d'Avocats.be est momentanément indisponible, tout comme les sites internet de Bruxelles Environnement, de la Politique scientifique fédérale (Belspo), des éditions Bayard et Milan ou d'autres petites et moyennes entreprises hébergées par OVHcloud, rapporte mercredi Business AM. Les pétitions d'Amnesty International sont également hors-service, le Centre de prévention du suicide éprouve des difficultés à recevoir ou envoyer des emails et le simulateur tarifaire BruSim, ainsi que l'outil Greencheck du régulateur bruxellois pour l'énergie (Brugel), rencontrent eux aussi actuellement des problèmes de connexion.

Le site de Strasbourg hébergeait 29.000 serveurs, selon OVHcloud. Dans un communiqué, l'entreprise s'est dite "soulagée qu'aucun blessé ne soit à déplorer" dans l'incendie, qui a mobilisé d'importants moyens de secours, et a présenté ses "sincères excuses" aux clients affectés, promettant de mettre en oeuvre des solutions pour pallier l'indisponibilité du site strasbourgeois.

© AFP

Interrogée sur d'éventuelles pertes définitives de données, l'entreprise a indiqué ne pas être en mesure de répondre dans l'immédiat.

Selon le fondateur d'OVHcloud Octave Klaba, trois des bâtiments hébergeant les serveurs "SBG1, SBG3 et SBG4 ne redémarreront pas aujourd'hui" et le quatrième, "SBG2", a été "détruit" par les flammes, de même qu'une partie de "SBG1".

OVHcloud a été créé en 1999 sous le nom d'OVH par Octave Klaba, jeune Français d'origine polonaise arrivé dans l'Hexagone à l'adolescence. L'entreprise a commencé par faire de l'hébergement de sites internet, avant de se lancer dans les services "cloud" pendant la décennie 2010.

Avec quelques rares autres acteurs, elle porte les espoirs du cloud européen face aux géants américains et chinois de ce secteur devenu stratégique pour l'économie numérique.

Le dernier chiffre d'affaires publié date de 2019 (600 millions d'euros). Le groupe compte 2.450 collaborateurs, dont la moitié en France, et opère 32 centres de données dans le monde.