Le service qui permet aux clients des banques Fortis et ING de déposer de l'argent liquide dans un distributeur automatique est un succès, selon les deux institutions financières, qui entendent étendre le nombre de points de dépôts.

ING entend faire passer d'ici la fin 2005 le nombre de ces guichets automatiques de 60 actuellement à 150 ou 160, a indiqué Ilse De Muyer, porte-parole d'ING.

Aujourd'hui, quelque 20 millions d'euros sont ainsi déposés chaque mois chez ING, pour un peu plus de 20.000 dépôts. "En février, il y a eu 21.500 dépôts pour un montant total de 21 millions d'euros, soit des transactions d'une valeur moyenne de 886 euros", explique Mme. De Muyer.

"L'avantage de ce système est que les clients ne doivent plus conserver leur argent liquide et peuvent le verser, y compris en dehors des heures de bureaux", explique la porte-parole. "C'est la raison pour laquelle il est surtout utilisé par des commercants".

"En outre, l'argent versé arrive plus vite sur le compte en banque et le système est capable de détecter les faux billets", poursuit Mme De Muyer.

La banque ING réfléchit déjà à un système permettant d'assurer le "recyclage" de l'argent déposé, qui pourrait être aussitôt retiré au distributeur.

Chez Fortis, qui a entamé un test dans 11 agences, on table sur un élargissement à une cinquantaine de distributeurs d'ici la fin de l'année, un chiffre qui, à terme, devrait encore augmenter, indique un porte-parole.

Enfin, la banque Dexia devrait également mettre un système similaire en place à la fin de l'année, avec une première agence test.

Actuellement, la banque Dexia, tout comme la KBC (qui n'envisage aucune automatisation dans l'immédiat), continuent à appliquer le système dit "de l'enveloppe", qui suppose encore une intervention manuelle.

Mais, soulignent les deux banques, la date valeur pour ce genre de versement est bien la date de dépôt.