Suez Environnement, spécialisé dans le traitement des eaux et des déchets, a annoncé jeudi un bénéfice net en baisse de 13,7 pc au premier semestre, à 201 millions d'euros, tout en confirmant ses objectifs pour la période 2008-2010. "Le bénéfice 2008 sera supérieur à celui de 2007", a toutefois assuré le directeur général du groupe, Jean-Louis Chaussade, sans préciser le niveau d'augmentation.

Selon M. Chaussade, la baisse du bénéfice net s'explique notamment par le coût de l'introduction en Bourse du groupe (19 millions), non récurrent. Suez Environnement souligne également la mise en place d'un plan d'actionnariat pour les salariés. "L'impact fiscal positif lié à l'introduction en Bourse sera comptabilisé au deuxième semestre, avec effet rétroactif au 1er janvier 2008. La création d'un groupe d'intégration fiscal propre à Suez Environnement et à ses filiales françaises permettra en effet de générer environ quarante millions d'euros par an d'économies d'impôts", souligne un communiqué du groupe.

Par ailleurs, ajoute le texte, "la quote-part des déficits fiscaux de Suez (l'ancienne maison mère) relatifs à Suez Environnement au 31 décembre 2007 lui sera transféré. Le montant de ces déficits est estimé à près de 500 millions d'euros". Le chiffre d'affaires du premier semestre, déjà publié, est en hausse de 6,7 pc à 6,0 milliards d'euros (+7,5 pc hors Applus, vendu en novembre 2007, +9,7 pc à taux de change constants).

Suez Environnement confirme par ailleurs ses "objectifs financiers pour la période 2008-2010". Parmi ceux-ci, figurent une "croissance organique" du chiffre d'affaires d'environ 5 pc et une croissance annuelle moyenne du résultat brut d'exploitation (RBE) "de +8 pc en 2009 et 2010" pour un objectif en 2008 compris entre 2,10 milliards et 2,15 milliards d'euros. Suez Environnement entend consacrer environ 4,5 milliards aux investissements (hors acquisition stratégique et OPA sur la société espagnole Agbar en 2008) sur la période 2008-2010, est-il précisé.

La société souhaite également verser 320 millions d'euros de dividendes en 2009 et annonce une croissance de "plus de 10 pc" des dividendes au cours des deux années suivantes. M. Chaussade a précisé que le pacte d'actionnaires - conclu avant l'introduction en Bourse le 22 juillet et réunissant, outre GDF Suez, le groupe Bruxelles Lambert, la Caisse des dépôts, le groupe nucléaire Areva (1,41 pc), la CNP Assurance et la Sofina (0,84 pc) - détenait ensemble, au 20 août, 48,04 pc du capital de Suez Environnement, à la suite de l'acquisition de près de 1 pc du capital intervenue ces dernières semaines.

Interrogé sur des possibilités d'acquisitions en France, M. Chaussade a répondu que "si certaines activités du groupe Veolia étaient en vente, nous les regarderons comme beaucoup d'autres".