Le géant japonais des télécoms NTT a annoncé mardi son intention de racheter 100% de sa filiale NTT Docomo, premier opérateur mobile du pays, alors que le secteur est pressé par le nouveau gouvernement de baisser drastiquement ses tarifs.

NTT, qui possède déjà 66% de sa filiale, va proposer un prix de 3.900 yens par action NTT Docomo pour racheter le capital restant, selon un communiqué du groupe. Soit une prime de 40,5% par rapport à son cours de clôture de lundi et chiffrant la transaction à 4.250 milliards de yens (34,5 milliards d'euros).