Les contrôleurs aériens allemands traiteront six vols par heure à Liege Airport dans la nuit de jeudi à vendredi, entre 1h30 et 4h30, pour compenser l'interruption de service chez Skeyes, indiquent l'aéroport liégeois et la société en charge du contrôle aérien en Belgique. Cette procédure pourrait se répéter dans les prochains jours en cas de besoin. L'action des contrôleurs aériens de Skeyes "détruit l'emploi" à Liege Airport, dénoncent les responsables de l'aéroport. Liege Airport a réuni ce jeudi les compagnies aériennes, les manutentionnaires, les transporteurs et toute la communauté cargo pour faire le point sur les interruptions de travail chez Skeyes. Le contrôle aérien a subi de multiples interruptions nocturnes ces dernières semaines en raison d'une grogne sociale et d'une absence de personnel.

Pour assurer la continuité du service, Skeyes a décidé de mettre en en place une procédure avec le contrôle aérien allemand afin de traiter six vols par heure "pendant les périodes les plus critiques". Elle sera opérationnelle de 1h30 à 4h30 durant la nuit de jeudi à vendredi et pourrait se répéter dans les prochains jours.

"La meilleure solution reste un accord définitif" avec les travailleurs, ajoute un porte-parole de la société en charge du contrôle aérien.

D'après Liege Airport, les opérateurs ont déjà perdu plus de 20 millions d'euros à cause des interruptions de service, sans compter les conséquences en heures supplémentaires sur les transporteurs ou les fournisseurs entre autres.

Certaines entreprises ont également mis fin à des contrats d'intérimaires et ont recours à du chômage économique, ajoutent les responsables de l'aéroport.