Une voiture de la marque s'est écrasée samedi soir contre un arbre à Spring, au Texas, alors qu'elle roulait à vive allure et sans personne sur le siège du conducteur, selon l'enquête préliminaire des autorités locales. Deux victimes ont été retrouvées, sur le siège du passager avant et sur la banquette arrière.

Le patron de Tesla, Elon Musk, a assuré lundi que d'après les premières données récupérées, le système d'assistance à la conduite Autopilot disponible sur les voitures du groupe n'était pas enclenché. Sans donner plus de détails, il a aussi remarqué dans un tweet qu'Autopilot n'était pas censé fonctionner sur des voies sans ligne de démarcation.

Dans une lettre adressée à l'agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA, les sénateurs Richard Blumenthal et Edward Markey ont demandé une "enquête approfondie" sur l'accident.

Ils veulent qu'elle comprenne des "recommandations sur les remèdes qui pourraient éventuellement être apportés pour éviter que de tels événements se reproduisent".

La NHTSA a déjà ouvert une enquête préliminaire sur cet accident, la 28e impliquant une Tesla, remarquent les deux responsables, membres de la commission en charge des Transports au Sénat.

Il semble "se dégager une tendance" sur les problèmes de sécurité des véhicules Tesla, qui "est incroyablement inquiétante et mérite toute votre attention", écrivent-ils en mettant notamment en avant le fait que Tesla peut donner aux conducteurs un "faux sentiment de sécurité" lorsqu'il décrit les capacités de ses systèmes d'assistance à la conduite.

Sur son site internet, le groupe automobile prévient que ces systèmes d'assistance à la conduite ne rendent pas le véhicule autonome et que la supervision active d'un conducteur reste nécessaire.

Mais M. Musk vante régulièrement les avancées réalisées par son groupe vers la conduite autonome.

Une expérimentation menée par l'association de protection des consommateurs Consumer Reports a par ailleurs montré qu'il était possible pour le conducteur d'une voiture en mouvement de passer sur le siège passager en accrochant un poids au volant et en ne décrochant pas la ceinture de sécurité.

"Le système a non seulement échoué à s'assurer que le conducteur prêtait attention, mais il n'a pas non plus réussi à repérer s'il y avait ou non un conducteur", a souligné l'association sur son site internet.