Les curateurs de Thomas Cook Retail Belgium demandent un délai jusqu'à la fin de la semaine prochaine "afin qu'ils puissent élaborer un plan d'avenir pour la société déclarée en faillite mardi", a-t-il été annoncé lors d'une réunion du personnel à Gand. Les curateurs indiquent que plusieurs parties se sont montrées intéressées par une reprise de la société, qu'elle soit entière ou partielle. En cas de scission, les chances de redémarrage sont plus grandes pour le département "retail" que pour les services administratifs de Zwijnaarde, au siège du voyagiste. Thomas Cook Retail Belgium exploite, dans tout le pays, un réseau de 91 agences Thomas Cook/Neckermann.

Les syndicats réagissent prudemment à cette annonce. "C'est une lueur d'esoir pour le personnel", a déclaré Patrick Van Holderbeke du syndicat ACV (pendant flamand de la CSC). "Nous n'avons aucune garantie concernant nos emplois", a enchainé Els De Coster de l'ACLVB (pendant flamand de la CGSLB).

Aujourd'hui les caisses de Thomas Cook Retail Belgium sont vides. Mais des demandes sont toujours en cours afin d'obtenir "une marge de manoeuvre financière". Et une petite partie du personnel continue de traiter les affaires courantes.