Après Hoegaarden et Belle-Vue, les conseils d'entreprises de Louvain et Jupille ont terminé, vendredi, les consultations sur les restructurations prévues chez InBev. Le conseil de direction d'Inbev Belgium va, selon un communiqué, agir aussi vite que possible pour prendre les décisions définitives sur les restructurations et sur le démarrage des négociations sociales.

Le 30 novembre dernier, InBev annonçait une restructurations dans des sites belges avec une perte de 232 emplois. Le 23 février 2006, InBev annonçait une nouvelle restructuration avec une perte de 149 emplois et de 52 collaborateurs IT. De plus, InBev annonçait la délocalisation du siège pour l'Europe centrale et orientale de Louvain vers Moscou. Dans ce cas-ci, 42 emplois de plus étaient supprimés.

Dans un communiqué publié samedi, la direction d'InBev Belgium a précisé que la direction voulait limiter l'impact social avec des mesures de mobilité interne des emplois et par le départ naturel (pensions/pré-pensions) de travailleurs. Un soutien social et financier a notamment été mis en place pour les travailleurs qui perdraient leur emploi par ces restructurations. On ne sait pas encore quand commencera les discussions.