Le constructeur automobile japonais va rappeler quelque 70.000 véhicules en Belgique pour un défaut probable dans le mécanisme de la pédale d'accélérateur. C'est ce qu'a annoncé lundi un porte-parole de Toyota Belgium. Toyota n'a jusqu'ici apparemment reçu aucune plainte en Belgique d'un tel défaut. En raison de ce défaut de conception, la pédale d'accélérateur peut, dans de très rares cas, rester coincée en position enfoncée ou retrouver sa position initiale avec plus de lenteur que d'habitude.

Toyota va prévenir les clients concernés par voie postale. L'intervention sur la voiture devrait prendre une petite demi-heure.

Le constructeur japonais a déjà entamé ce type de réparation sur des véhicules aux Etats-Unis.

Le groupe français PSA a annoncé lundi "un rappel préventif" de 97.000 voitures en Europe, des Peugeot 107 et Citroën C1 produites dans une usine commune avec Toyota, après le rappel par le constructeur japonais de millions de véhicules pour un défaut de pédale d'accélérateur.

"Les clients concernés seront avertis par courrier prochainement", a ajouté PSA dans un communiqué. "Les volumes de vente les plus importants sont dans les grands pays", a déclaré lundi à l'AFP un porte-parole de PSA, citant l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne. En France, 15.400 véhicules sont concernés, a-t-il précisé. Samedi, un porte-parole du groupe français avait indiqué à l'AFP que le groupe mènerait "à titre préventif une campagne de rappel" sur les véhicules "qui pourraient avoir le même défaut de pédale" que ceux de Toyota, et avait avancé un chiffre de véhicules concernés "autour de 100.000", soit 10% du parc de C1 et 107 roulant en Europe.

Ce rappel concerne les véhicules de ces deux modèles produits entre février 2005 et août 2009 dans l'usine de Kolin, en République tchèque. Mais seule "une partie de la production est concernée car en fonction des versions, essence ou diesel, ce n'est pas le même type d'éléments" qui est utilisé, explique le constructeur français.

Les deux citadines du constructeur français sont assemblées sur des lignes de montage de Toyota, qui produit à Kolin sa petite Aygo. Ce modèle fait partie des huit que le constructeur japonais a décidé de rappeler en Europe.

Sur le papier, PSA et Toyota sont associés à parts égales dans leur société commune TPCA (Toyota Peugeot Citroën Automobile) qui gère le site de Kolin. Mais dans les faits, il s'agit bien d'une usine Toyota, le japonais étant en charge de la conception et de la fabrication des véhicules.

Les défauts techniques qui entraînent une grave crise pour Toyota atteignent ainsi d'autres constructeurs.

Avant PSA, l'américain Ford a suspendu par précaution la production de certains véhicules commerciaux en Chine utilisant la même pédale d'accélérateur défectueuse que Toyota. Cette mesure concernerait toutefois moins de 2.000 véhicules.

Le sous-traitant fabriquant la pédale d'accélérateur, l'américain CTS, fournit également d'autres constructeurs, par exemple Honda.

Outre cette coentreprise avec PSA, Toyota en détient une avec un autre japonais, Subaru, a indiqué un porte-parole de Toyota à l'AFP. Leur usine se situe dans l'Indiana, aux Etats-Unis. Toyota a aussi longtemps produit des modèles pour le géant américain General Motors dans leur usine de Fremont, en Californie, mais le japonais s'est retiré de cette société commune en août dernier. Ce défaut de pédale d'accélérateur a été décelé aux Etats-Unis, au Canada, en Chine et en Europe. Rien qu'aux Etats-Unis, 2,3 millions de véhicules ont déjà été rappelés, plus de 270.000 l'ont été au Canada et 75.000 en Chine.

Et, en Europe, le nombre des véhicules touchés pourrait atteindre 1,8 million. Huit modèles sont concernés: Aygo, iQ, Yaris, Auris, Corolla, Verso, Avensis et RAV4.

Le nombre des voitures concernées pays par pays devrait être connu dans le "courant de la semaine prochaine", a précisé le porte-parole de Toyota. Le président du géant japonais, Akio Toyoda, a présenté en personne samedi ses excuses pour ce problème. Le groupe, devenu en 2008 le premier constructeur automobile mondial, avait déjà connu un autre problème technique, qui l'avait obligé à rappeler des voitures aux Etats-Unis à cause d'un défaut sur le tapis pouvant lui aussi de bloquer l'accélérateur.