Plusieurs modèles Fiat, Alfa Romeo, Jeep et Iveco sont soupçonnés d'avoir été équipés de systèmes destinés à fausser le nombre d'émissions émises par les véhicules.

Dix implantations ont été visitées par les enquêteurs, dans les Etats allemands de Bade-Wurtemberg et Hesse, dans le Piémont en Italie et en Thurgovie en Suisse.

Un porte-parole de Fiat-Chrysler a confirmé ces interventions et a précisé que la société coopérait avec les autorités.