Les syndicats commençaient à s'inquiéter mardi à la mi-journée de l'énorme succès des primes de départ volontaire chez Volkswagen Forest, alors que plus de 1.200 salariés s'étaient déjà porté candidats vers 13H30 et que quelque 300 autres attendaient leur tour.

"Si ça continue comme ça, on va dépasser dès aujourd'hui, les 1.500 personnes prévues", a estimé Hedwyn De Clercq (FGTB). "C'est beaucoup plus que prévu et nous ne pourrons peut-être pas redémarrer (le travail)", a-t-il poursuivi, précisant que les candidats au départ venaient de tous les départements de l'usine.

"Si on continue comme ça, bientôt il n'y aura plus que quelques centaines de personnes qui resteront", a renchéri Pascal Van Cauwenberghe (CSC). En raison de l'incertitude qui plane toujours sur l'avenir de l'usine, les travailleurs optent massivement pour ce qui apparaît certain: l'argent, ajoute-t-il.

"La direction doit informer rapidement car nous voulons continuer à préserver l'emploi pour 2009", a-t-il conclu.