"A ce jour, nous n'avons pas d'indication que la messagerie directe d'un autre élu ou ancien élu ait été violée", a indiqué Twitter dans un message posté sur sa plateforme.

En tout, 130 comptes avaient été piratés la semaine passée, les auteurs de l'opération ont été à même d'accéder à des informations personnelles dont les adresses courriels et les numéros de téléphone, avait annoncé la société au cours du weekend.

Les pirates informatiques ont visé 130 comptes et ont réussi à en pénétrer 45 grâce "à l'utilisation d'outils uniquement accessibles aux équipes de soutien interne", explique le blog. Parmi ces comptes piratés se trouvaient des responsables politiques comme le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden, l'ancien président Barack Obama mais aussi des grands patrons comme Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, Elon Musk, le patron de Tesla ou encore Bill Gates, le fondateur de Microsoft.

Twitter a ouvert une enquête sur le piratage massif et s'est excusé de ce spectaculaire piratage.