La société biopharmaceutique UCB a vu son chiffre d’affaires augmenter de 12 % au premier semestre, à 2,61 milliards d’euros, a-t-elle annoncé lundi.

Les ventes du Cimzia (médicament contre la polyarthrite rhumatoïde) ont atteint 842 millions d’euros, alors que celles des antiépileptiques Vimpat et Keppra, qui restent au cœur de l’activité du groupe, se sont élevées à respectivement 722 et 419 millions d’euros. C’est mieux que ce qui était attendu en moyenne par le marché, d’où une réaction du cours de l’action plutôt positive en cours de séance.

La rentabilité d’UCB s’est améliorée. Certaines charges liées à l’acquisition des sociétés Ra Pharma et Engage Therapeutics ont toutefois pesé sur le bénéfice net, qui est en baisse de 11 % par rapport au premier semestre 2019, à 388 millions d’euros.

Peu d’impact “Covid-19”

Le groupe belge n’a pas été fortement touché par la crise du coronavirus, même si elle a ralenti ses activités de recherche et développement (R&D). Certaines études cliniques ont été retardées ou reportées, la pandémie ayant contraint UCB à interrompre le recrutement de nouveaux patients. Depuis la fin mai, UCB a toutefois repris le recrutement pour les études cliniques, y compris le démarrage de nouvelles études. La semaine dernière, UCB avait d’ailleurs donné de bonnes nouvelles concernant un médicament en test contre le psoriasis.

UCB confirme ses prévisions de chiffre d’affaires pour 2020, qui devrait atteindre environ 5,05 à 5,15 milliards d’euros, un Ebitda (cash-flow brut d’exploitation) sous-jacent (récurrent) de l’ordre de 26 à 27 % du chiffre d’affaires et un résultat net par action de l’ordre de 4,40 à 4,80 euros (pour un nombre moyen de 188 millions d’actions en circulation). “Sur la base de son analyse actuelle de la pandémie de Covid-19, UCB reste confiant dans la demande fondamentale sous-jacente de ses produits et dans ses perspectives de croissance à long terme”, ajoute la société biopharmaceutique.

L’action a clôturé en hausse de près de 1 %, à plus de 110 euros, lundi. Sur un an, le titre UCB a progressé de plus de 50 %. Les analyses restent globalement à l’achat sur le titre.