Georges Ugeux nous a accordé un entretien après l’annonce de sa démission en tant qu’administrateur.

Comment expliquez-vous votre décision de démissionner ?

Le code de gouvernance de Fortis prévoit qu’il y ait une majorité d’administrateurs indépendants. Ce qui n’est pas le cas puisque Karel De Boeck fait partie du management et Jozef De Mey a été présenté par l’assureur chinois Ping An et est l’ancien dirigeant du pôle assurance. J’ai insisté pour que le président du conseil d’administration soit indépendant et j’ai donc proposé la candidature de Jan Zeggering Hadders. Ils ont refusé.

J’insiste : le nouveau président, Jozef De Mey et Karel De Boeck ne sont pas indépendants. On bafoue les principes de gouvernance de Fortis. Je suis profondément déçu. Je regrette que deux administrateurs fassent partie de l’ancienne équipe. C’est inacceptable d’un point de vue de gouvernance.

Ne payez-vous pas aussi vos propos très durs d'une part contre l'assureur chinois Ping An et contre le CEO Karel De Boeck que vous avez appelé à démissionner après l'annonce de la perte de change de 293 millions ?

J’ai des très bonnes relations avec les Chinois.

Pour ce qui est de Karel De Boeck, je ne suis pas venu pour être élu mais pour créer un changement au niveau de Fortis. Karel De Boeck a commis une faute grave qu’il n’assume pas. Tout ce qui se passe n’est pas de bon augure. Les administrateurs sont des gens qui ont participé aux négociations précédentes. AvC