Umicore brille et précise la scission de son pôle Zinc

Entreprises & Start-up

S.Vdd.

Publié le

Cumerio pourrait bien faire des émules dans le groupe Umicore. Lors de la présentation des résultats semestriels jeudi, son CEO Thomas Leysen a confirmé la scission des activités de raffinage et d'alliage du zinc en une filiale distincte. Cette éventualité avait été évoquée en février, lors de l'annonce des résultats annuels du groupe spécialisé dans la technologie des matériaux. «Nous étudions toutes les options: partenariats, ou entrée en bourse sur le modèle de Cumerio (NdlR: l'activité Cuivre placée en bourse, avec succès, l'an dernier)», a précisé l'administrateur délégué en ajoutant que la décision serait prise pour la mi-2007.

Après le cuivre, l'une des activités à l'origine de l'ex-Union minière, le zinc constitue le dernier pôle d'activité qui ne possède pas l'envergure mondiale souhaitée par le groupe. La scission des activités de raffinage et d'alliage de zinc est, dès lors, pour M.Leysen, «logique dans un marché en pleine consolidation». D'après lui, les grands acteurs de ce marché contrôleront entre 10 à 15 pc du marché d'ici 5 ans. Umicore figure actuellement dans le «top 5 » mondial et entend le rester. Depuis l'annonce d'une scission éventuelle des activités zinc, celles-ci ont suscité de l'intérêt, a confirmé M. Leysen.

Hormis ce projet, Umicore a surpris les marchés en annonçant des résultats semestriels supérieurs aux attentes. L'action a bondi de 5,62 pc à 112,80 €. Son chiffre d'affaires a progressé de près de 39 pc à 4,5 milliards d'euros, son bénéfice net récurrent de 42 pc à 109,6 millions et son résultat d'exploitation récurrent de 32 pc. Selon le groupe, ces «résultats records» ont été «dopés par la contribution exceptionnelle» de la branche «Métaux Précieux et Services», qui a bénéficié d'un «contexte euphorique persistant en termes de prix des métaux». Entre le mois de janvier et la mi-mai 2006, les prix de la plupart des métaux précieux ont, en effet, atteint des sommets inégalés depuis plusieurs décennies.

Fort de ces performances, Umicore a revu à la hausse d'environ 20 pc ses prévisions pour l'année 2006. Le groupe, qui investira 50 millions d'euros à Hoboken dans une nouvelle usine, prévoit désormais un résultat opérationnel de 300 à 325 millions d'euros.

© La Libre Belgique 2006

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous