Confusion générale à bord sur la réglementation indienne en pleine crise du coronavirus : un vol KLM reliant Amsterdam à New Delhi a été contraint de faire demi-tour dans le ciel, victime d'instructions contradictoires, a appris l'AFP auprès d'une source proche du dossier et d'un passager.

Avec la pandémie du nouveau coronavirus, l'Inde a interdit l'entrée aux vols venant de l'Europe et à partir de dimanche, cette restriction s'étendra à tous les vols internationaux commerciaux.

Le vol KLM, prévu pour arriver dans la capitale indienne tôt samedi s'est vu signifier l'ordre de "retourner à son point de départ pour des raisons opérationnelles alors qu'il était encore dans les airs", a indiqué un responsable qui n'a pas souhaité être identifié.

"Delhi n'a pas donné l'autorisation d'atterrir aux avions, nous ne savons donc pas pourquoi cet avion KLM a quitté Amsterdam malgré une alerte claire du gouvernement indien", a-t-il poursuivi.

L'un des quelque 120 passagers, témoignant anonymement, a indiqué que l'annonce de leur demi-tour leur avait été faite en plein vol, alors qu'ils survolaient la Russie, environ quatre heures après leur départ.

Selon le quotidien indien Hindu, l'avion transportait environ 100 Indiens, partis des Etats-Unis et du Canada et qui avaient transité par Amsterdam.

Malgré les interdictions imposées aux vols venant d'Europe, le ministre indien des Affaires étrangères avait donné l'autorisation au vol KLM d'atterrir, Amsterdam n'étant qu'une plateforme de transit pour certains des passagers, rapporte le quotidien indien.

Mais le ministre indien de l'Aviation civile en a décidé autrement et le vol a dû rebrousser chemin jusqu'aux Pays-Bas, poursuit le journal.

Contacté par l'AFP, le ministre Affaires étrangères n'était pas joignable pour le moment.

On ignore encore le nombre d'Indiens en exil à l'étranger et souhaitant rentrer dans leur pays qui recense quatre morts parmi 258 cas de coronavirus confirmés.