Le salaire de base du Canadien a toutefois été réduit de 25 % à compter du 23 mars. C'est ce qu'indique le rapport annuel de la compagnie aérienne. La prime en actions est une rémunération variable à long terme, pour laquelle Benjamin Smith doit atteindre certains objectifs convenus à l'avance. Un peu moins de 296 000 euros ont été versés en frais tels qu'un chauffeur et des indemnités de formation. En outre, M. Smith a déménagé en France pour son emploi à Air France-KLM, pour lequel il a également été partiellement indemnisé. La prime variable normale du cadre supérieur a été annulée en raison de la crise du coronavirus.

Chez KLM, selon le rapport annuel de la compagnie aérienne néerlandaise, les primes à court terme et la rémunération variable à long terme n'ont pas été versées. Les directeurs de la compagnie aérienne néerlandaise, comme le personnel, ont également subi des réductions de salaire. Le salaire du directeur général de KLM, Pieter Elbers, était de 535 185 euros l'année dernière. C'est 45 % de moins qu'un an auparavant.

En raison de la crise sanitaire, Air France-KLM s'est retrouvée, comme de nombreuses autres entreprises du secteur, en difficulté. Les restrictions de voyage ont obligé de nombreux avions à rester au sol. La France et les Pays-Bas sont venus à la rescousse des entreprises avec des prêts et des garanties de crédit. Initialement, le montant était de 10,4 milliards d'euros.

Cette semaine, la France a donné 4 milliards d'euros à Air France. En échange, Paris obtient de nouvelles actions et augmente sa participation de 14 % à environ 30 %. Dans le cadre de l'approbation du paquet d'aide par la Commission européenne, Air France doit renoncer aux droits de décollage et d'atterrissage. Un soutien supplémentaire pour KLM est toujours en cours de discussion.