L'Italien de 52 ans prendra la relève de John Elkann, comme directeur général, à compter du mois de septembre, a détaillé Ferrari dans un communiqué.

Benedetto Vigna est actuellement membre du comité exécutif du fabricant franco-italien de composants électroniques STMicroelectronics dont il dirige également la division Produits Analogiques, MEMS (microsystèmes électromécaniques) et Capteurs.

John Elkann, héritier de la dynastie Agnelli, gardera son poste de président de la prestigieuse marque au cheval cabré.

"Sa connaissance profonde des technologies qui sous-tendent l'essentiel des changements dans notre industrie, ses innovations reconnues, ainsi que ses talents en matière de direction et de développement d'activités vont renforcer Ferrari", a affirmé M. Elkann, cité dans le communiqué.

"C'est un honneur tout particulier de rejoindre Ferrari comme directeur général", a déclaré pour sa part M. Vigna.

Carnet de commande robuste

Ferrari est contrôlée par la famille Agnelli et John Elkann, 45 ans, est aussi président du conseil d'administration de Stellantis, né de la fusion de Fiat et Chrysler et PSA.

Affecté par la pandémie en 2020, où les recettes de Ferrari avaient reculé de 8,1 % à 3,46 milliards d'euros, le constructeur de voitures de luxe a démarré 2021 sur les chapeaux de roue avec un carnet de commandes "record" au premier trimestre.

Le groupe est toutefois resté prudent et a revu à la baisse début mai ses prévisions pour 2022.

Malgré cette révision, "la robustesse de notre carnet de commandes et les nouveaux modèles exceptionnels que nous lancerons dans les prochaines années constituent une base solide" pour l'avenir, avait déclaré à cette occasion M. Elkann.