© AP

Entreprises & Start-up

"Un grand mouvement de panique"

Ariane van caloen

Publié le - Mis à jour le

Entretien

Déjà malmenées la semaine dernière, les valeurs financières restaient sous pression lundi. En cause, les chiffres catastrophiques publiés par Citigroup qui, comme Merrill Lynch, est touché par la crise du "subprime" (marché hypothécaire à risque) aux Etats-Unis.

Nous avons interrogé Bertrand Veraghaenne (photo en médaillon), analyste chez Petercam Asset Management (PAM).

Que pensez-vous de la sévère correction que subissent les valeurs bancaires depuis quelques jours ?

Le marché n'aime rien moins que l'incertitude. Il y a un grand mouvement de panique car personne ne sait ce qu'il y a dans les comptes des banques. Il faudra du temps avant qu'on connaisse la vérité. Il faudra notamment attendre la publication de comptes de sociétés non cotées, comme les Landesbank allemandes dont certaines ont déjà dû être renflouées, avant d'avoir des informations fiables sur les bilans des banques.

Les cours des banques ont peut-être atteint un plancher, peut-être pas. Tout ce que je sais, c'est qu'il faudra attendra quatre à cinq mois avant d'y voir clair. Compte tenu de cela, les gens qui veulent faire du trading sur les bancaires sont très courageux.

Que pensez-vous des lourdes pertes affichées par Merrill Lynch et Citigroup.

La perte supplémentaire qui vient d'être annoncée par Citigroup - entre 8 et 11 milliards de dollars - est énorme. Comme certains crédits ne sont pas négociables pour le moment, les banques qui ont fait des avertissements sur résultat sont obligées de donner des cours "mark-to-model" et non pas "mark-to-market". Or, elles ne donnent aucune information sur le modèle utilisé. Et le prix est calculé par quelqu'un qui n'a pas intérêt à donner des chiffres trop mauvais...

Cela contribue à l'énorme crise de confiance des investisseurs.

Que pensez-vous de l'avis négatif de l'analyste d'UBS à propos de Fortis ? Un avis qui a contribué à la baisse du cours.

Cet avis reflète la panique qui règne actuellement. Il me paraît assez léger de revoir sa recommandation à "vendre" et fixer l'objectif de cours à 18 euros sous prétexte que le groupe n'a pas donné d'indications sur son exposition au marché du subprime. Cet avis serait sorti il y a 15 jours, je ne crois pas qu'il aurait eu le même effet.

Fortis publie ses résultats jeudi. A quoi vous attendez-vous ?

Il me paraît peu probable que Fortis annonce de très mauvaises nouvelles même si les rumeurs qui circulent actuellement vont dans ce sens.

Faut-il s'inquiéter pour Dexia qui publie ses résultats le 16 novembre ?

Ambac et MBIA, deux institutions américaines qui font du rehaussement de crédit comme FSA, la filiale américaine de Dexia, ont connu de graves difficultés qui ont fait chuter les actions. Dexia en a directement pâti.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous