Le mois de septembre 2019 aura été marqué par la disparition et les difficultés de plusieurs compagnies aériennes en Europe. Thomas Cook Airlines, XL Airways, Aigle Azur et Adria Airways sont les principales victimes de ce mois noir. 

Mardi, la compagnie aérienne slovène Adria Airways a annulé tous ses vols, prévus mardi et mercredi, en raison de difficultés financières. La décision de suspendre les opérations de la compagnie résulte du manque de liquidités de la société. Adria Airways relie entre autres la capitale slovène à Bruxelles. Deux vols vers Bruxelles ont été annulés mardi et deux autres mercredi.

"La compagnie recherche intensivement des solutions en coopération avec un investisseur potentiel. L'objectif de chacun est de refaire voler Adria Airways de nouveau selon le planning et que l'arrêt des opérations n'est que temporaire", précise-t-elle sur son site internet sans indiquer mercredi si les vols reprendront normalement jeudi.

Lundi, c'est la compagnie Thomas Cook Airlines qui sombrait dans la débâcle du groupe Thomas Cook le 22 septembre. Environ 600.000 clients ont été touchés par la faillite du tour-opérateur. L'arrêt des activités de Thomas Cook Airlines a conduit les autorités britanniques à prévoir le rapatriement de plus de 150.000 vacanciers britanniques coincés à l'étranger. Il s'agit de la plus importante opération de rapatriement en temps de paix pour le Royaume-Uni.

D'autres compagnies liées au groupe Thomas Cook Airlines Scandinavia et Thomas Cook Airlines Balearics ont poursuivi leurs activités. Condor, filiale allemande de Thomas Cook, en difficultés financières depuis un moment, a obtenu mardi soir un prêt relais garanti par l'Etat allemand de 380 millions d'euros qui lui permettra de continuer à voler.

En France, la compagnie XL Airways était placée en redressement judiciaire lundi avec un délai jusqu'à samedi midi pour le dépôt d'offres de la part d'éventuels repreneurs. En 2018, XL Airways avait transporté 730.000 passagers avec quatre Airbus A330, tous en leasing.

Dernière victime de cette hécatombe de septembre, la française Aigle Azur, en cessation de paiement depuis le début du mois, a annulé tous ses vols à partir du 6 septembre. Elle a été mise en liquidation le 16 septembre avec une poursuite de l'activité jusqu'au 27 septembre. La compagnie avait été fondée en 1946.

Plus tôt dans l'année, Wow Air (mars) et Germania (février) avaient déposé le bilan.

Ces faillites interviennent dans un marché aéronautique européen ultra-compétitif et toujours en croissance malgré un ralentissement. Au premier semestre, le trafic passagers a affiché une croissance de 4,3% en Europe contre 6,7% l'an dernier selon ACI Europe, une organisation qui regroupe près de 500 aéroports.