Le Fonds monétaire international a annoncé mardi la création d'un nouvel instrument de prêt pour "casser les chaînes de la contagion" des crises économiques et financières.

L'institution a indiqué dans un communiqué que son conseil d'administration avait donné son feu vert à la "Ligne de précaution et de liquidité" (LPL), qui avait été promise par le G20 lors de son sommet de Cannes (Sud-Est de la France) au début du mois.

La LPL met à disposition des Etats membres un crédit pour couvrir leurs besoins d'urgence. Elle "peut être employée comme source de liquidités, permettant un accord de six mois pour répondre à des besoins de court terme pour la balance des paiements", a expliqué le FMI.

Ce dispositif en remplace un autre créé en août 2010, la Ligne de crédit de précaution, dont bénéficie un seul Etat membre, la Macédoine.

La différence est que l'ancienne ligne de crédit était conçue pour être gardée en réserve, tandis que la nouvelle est prévue pour être éventuellement utilisée immédiatement.

Les pays qui peuvent y prétendre restent les mêmes: ceux qui sont atteints par une crise, et qui ont des politiques économiques saines et s'engagent à les maintenir. La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, avait affirmé lors du sommet de Cannes, début novembre, que l'Italie pourrait répondre à ces critères.