Le syndicat dénonce en particulier le manque d'explications de la direction à la suite de la découverte de six cas d'infection au Covid-19 sur le site d'Izegem. "Nous n'avons toujours aucune idée de ce qui est arrivé", regrette Elien Broeckhove. "Nous n'avons pas encore pu parler du remboursement des tests que les travailleurs ont dû effectuer à leurs frais, ni d'un supplément pour les personnes qui étaient en quarantaine et ont subi une perte de salaire."

L'organisation syndicale se plaint également d'un manque de mesures de sécurité. Le dialogue social chez Febelco est marqué par des tensions depuis un certain temps, détaille la syndicaliste. L'ACV a d'ailleurs quitté la table des discussions à la suite de plusieurs incidents.

Une concertation sociale prévue ce jeudi

Des actions symboliques seront donc menées jeudi. "Il s'agira d'une campagne de sensibilisation dans l'espoir que la situation s'améliore", détaille l'ACV Puls. "L'entreprise réalise d'énormes bénéfices grâce au coronavirus. Mais au lieu d'en utiliser une partie pour améliorer la protection des travailleurs ou réduire la charge de travail, l'argent est transféré aux actionnaires."

La direction dit, elle, regretter que le syndicat se soit tourné vers la presse et rester pour un "dialogue ouvert" lors d'une concertation sociale prévue jeudi, selon le directeur général Bruno Mortier. Ce dernier affirme que l'entreprise a toujours suivi les directives du gouvernement et est même allée plus loin. Il avance que les contaminations détectées à Izegem ont été traitées comme des contacts à haut risque, même s'il s'agissait de contacts à faible risque, et qu'un traçage des contacts internes a été rapidement mis en place.

Toujours selon la direction, Febelco a eu quatre inspections du travail depuis le début de l'épidémie. "Les résultats ont toujours été satisfaisants. Quelques remarques mineures ont été immédiatement résolues. Le 8 décembre, le médecin du travail de l'Idewe (un service externe pour la prévention et la protection au travail, NDLR) a déclaré que les mesures de prévention prises et le suivi étaient rigoureux et efficaces."