Lors de son congrès annuel, la Fédération Nationale des Négociants en Bière et Eaux de Boisson (FNNBEB) a confirmé qu'elle réaliserait une étude sur l'opportunité de lancer sa propre marque de pils (LLB du 8/04) pour être moins dépendante des grands brasseurs qui dictent leur loi en matière de prix. En lançant sa propre marque au fût la fédération entend offrir une «véritable alternative», précise son président Philip Lahaye. Via une coopérative, elle commercialise déjà six bières en casier sous la marque Freedom.

Si le projet se réalise, la pils en fût ne sera sans doute pas vendue sous ce nom et sera positionnée à un niveau plus élevé. «Nous allons d'abord effectuer cette étude. Mais il faut savoir que cela demandera des efforts parce que celui qui se lancera dans ce projet devra investir». La coopérative qui entend lancer cette pils «maison» compte 180 membres.

Les grands brasseurs n'y croient guère. Pour Alken-Maes qui n'augmentera finalement pas ses prix, dans la foulée de ceux d'InBev, à l'égard de l'Horeca mais bien dans la distribution (de 2,5 à 3 pc dès le 1 éme r juillet), il s'agit d'«une menace» qui n'est pas nouvelle. «Ce n'est pas une bonne idée, estime pour sa part Sabine Sagaert la CEO d'InBev Belgique car la concurrence sur le marché va encore croître et ce sera désastreux pour l'Horeca».

© La Libre Belgique 2006