"TikTok représente un risque de sécurité majeur et n'a pas sa place sur les appareils du gouvernement", a tweeté le service de presse du sénateur républicain Josh Hawley, co-auteur du texte.

Après son passage au Sénat, contrôlé par les républicains, ce texte devra encore être approuvé par la Chambre des représentants, à majorité démocrate, pour que le président Donald Trump puisse ensuite le promulguer.

Le texte interdit aux employés du gouvernement américain, mais aussi aux "élus du Congrès, employés du Congrès ou aux responsables et employés d'entreprises publiques" de "télécharger ou d'utiliser TikTok ou toute application lui succédant développée par ByteDance, ou toute agence propriété de ByteDance, sur un appareil fourni par les Etats-Unis ou une agence gouvernementale". Seules exceptions permises: les travaux liés à la cybersécurité, le renseignement, ou l'application de la loi et de mesures disciplinaires.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a déclaré mercredi que les Etats-Unis souhaitaient bannir des téléphones américains non seulement TikTok mais aussi d'autres applications chinoises jugées à risque pour la sécurité nationale.

Il avait avancé dimanche que M. Trump allait "passer à l'action dans les prochains jours" contre TikTok et d'autres applications liées à des entreprises chinoises.

M. Trump a fait pression sur le groupe chinois ByteDance pour qu'il vende avant la mi-septembre TikTok, à Microsoft ou une autre société américaine, sous peine de ne plus pouvoir opérer aux Etats-Unis.

Dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec Pékin, Washington accuse depuis des mois TikTok d'être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance.

La plateforme a toujours fermement nié tout partage de données avec les autorités chinoises.