Un millier de cartes de crédit appartenant à des clients belges ont été piratées dans le cadre d’un nouveau cas de fraude internationale, selon des informations dévoilées mardi par Febelfin, la fédération du secteur bancaire.

Plusieurs dizaines de milliers de titulaires de cartes de crédit ont par ailleurs été invités par courrier à bloquer préventivement leur carte de crédit pour éviter toute utilisation frauduleuse ultérieure. Sans réaction de leur part, les cartes seront automatiquement bloquées, en principe à la fin de cette semaine.

Peu d’informations sont disposnibles sur cette fraude. Le modus operandi est toutefois classique : les pistes magnétiques des cartes piratées ont pu être copiées lors d’opérations effectuées dans plusieurs pays, qui n’ont toutefois pas été nommés.

C’est toutefois en Espagne que les nouvelles cartes de crédit, reprenant les numéros et les données présentes sur la piste magnétique, ont été copiées.

"Ces nouvelles cartes ne pouvaient être utilisées que pour des opérations pour lesquelles la seule signature était suffisante, et non le code secret", a précisé Palema Renders, porte-parole de Febelfin.

Aucun cas de fraude n’a été détecté en Belgique, qu’il s’agisse d’un copiage via une opération effectuée chez nous ou d’un paiement avec une carte piratée.

Quelque 1 000 Belges sont donc directement concernés. Les opérations frauduleuses ont en fait été détectées par Atos Worldline, la société qui gère la sécurisation des paiements électroniques pour les clients belges et en Belgique. Pour ces cas frauduleux, les clients seront indemnisés du montant total du litige.

Le montant global du litige pour l’ensemble des clients belges n’a toutefois pas été précisé. Voilà quelques mois, un cas de fraude analogue s’était soldé par une fraude dépassant le million d’euros pour les clients belges.

Plusieurs dizaines de milliers de clients belges ont également reçu un courrier les invitant à bloquer leur carte préventivement. "Des courriers ont été adressés à des clients dont les cartes sont susceptibles d’avoir été copiées. C’est donc pour éviter que ces cartes soient utilisées de manière frauduleuse", explique-t-on chez Dexia Banque.

Quelle que soit la banque émettrice, les personnes concernées recevront une nouvelle carte quelques jours après le blocage, de quoi éviter trop de désagréments.