Pas mal de mouvement sur le marché automobile belge, en ce premier trimestre 2019. L'essence s'envole, l'électrique prend mais seulement en Flandre, et les SUV cartonnent toujours. Pour le diesel c'est la bérézina. "Injustifié", scande la FEBIAC...

La chasse aux sorcières continue à livrer ses effets. Le diesel, qui représentait encore pratiquement 47% des ventes de véhicules neufs en Belgique en 2017, descend pour la première fois sous la barre symbolique des 30% de marché (29,57%).

La décrue est continue, mais néanmoins intense : les motorisations mazout perdent 6% par rapport à 2018. Cette tendance est encore plus tranchante lorsque l'on se concentre sur les particuliers uniquement : les utilisateurs privés qui ont acheté une nouvelle voiture (neuve, donc) en 2019 se sont très massivement tournés vers l'essence (80% des achats !) et éloignés du diesel (15% seulement des motorisations).

 Même les voitures de société, pourtant de nature plus rouleuses, succombent aux sirènes de l'air du temps : l'essence y dame pour la première fois le pion au diesel (de peu) : 46,6% VS 45,1%...

"Une mauvaise image injustifiée"

La pression politique et sociétale semble donc avoir porté ses fruits, au grand regret de la FEBIAC : "les motorisations diesel, malmenées et décriées depuis fin 2015, affichent désormais – et notamment depuis l’introduction conjointe de la norme Euro 6d-temp et du test d’homologation WLTP – des performances en matière d’émissions de CO₂ et de NOx qui ne justifient plus du tout ni la mauvaise image, ni la méfiance que d’aucuns affichent face à cette technologie..."

L'autre enseignement que livrent les chiffres du premier trimestre, c'est la prise de jus de l'électrique. Elle reste modeste, mais passe de 0,66% en 2018 à 1,41% sur les trois premiers mois de 2019. Une croissance toutefois tractée essentiellement par la Flandre : moins de 600 voitures (full) électriques ont été immatriculées en 2019 à Bruxelles et en Wallonie (deux régions cumulées), pour plus de 1.500 en Flandre sur la même période.

Enfin, il nous faut démentir ceux qui lisaient dans les astres la chute brutale des SUV : avec plus de 37% de parts de marché, ce format d'auto qui n'a bien souvent de 4X4 que les garde-boue (et globalement le look), fait encore mieux qu'en 2018...

Enfin, il y a du mouvement au niveau de la voiture (neuve, toujours) la plus immatriculée par les Belges en 2019 : habituée à truster la première place, la Golf recule (sans doute parce que les acheteurs potentiels attendent l'imminente Golf 8). Et c'est la citadine Citroën C3 qui, à ce stade, trône en tête des ventes...

Le Top 10 des voitures préférées des Belges en 2019 (sur base des immatriculations)

1. CITROËN C3 : 2.304 unités immatriculées

2. VOLKSWAGEN POLO : 1.722

3. RENAULT CLIO : 2.234

4. DACIA SANDERO : 1.535

5. VOLKSWAGEN GOLF : 2.131

6. PEUGEOT 208 : 1.432

7. FIAT 500 : 1.799

8. HYUNDAI TUCSON :1.398

9. OPEL CORSA : 1.761

10. PEUGEOT 2008 : 1.377