Les ventes de voitures neuves en Europe se sont effondrées de 27 pc en janvier sur un an, avec environ 355 000 unités vendues en moins, selon des chiffres provisoires publiés vendredi par l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA).

Les nouvelles immatriculations ont ainsi reculé pour le neuvième mois consécutif. Le mois de janvier, avec ses 958 517 unités vendues au total, affiche sa plus mauvaise performance en deux décennies.

Tous les marchés touchés

Ces statistiques portent sur 28 pays : 25 Etats membres de l’Union européenne, Chypre et Malte n’étant pas inclus, plus les trois pays de l’AELE (Islande, Norvège et Suisse). Tous les grands marchés automobiles, à l’exception de la France, affichent des chutes à deux chiffres en janvier par rapport au même mois de 2008. L’Espagne a connu en janvier des immatriculations neuves plongeant de 41,6 pc (59 383 unités vendues), l’Italie chute de 32,6 pc (157 418 unités), le Royaume-Uni dégringole de 30,9 pc (112 087 unités). L’Allemagne s’en sort mieux avec un recul de 14,2 pc (189 385 unités), mais c’est la France qui se détache avec une baisse de seulement 7,9 pc (149 372 unités).

Aucun des 28 pays étudiés n’a échappé à un recul des ventes, la palme revenant au minuscule marché islandais, qui plonge de 88 pc (170 ventes seulement en janvier).

Par marques, le premier constructeur européen, l’allemand Volkswagen (marques VW, Audi, Seat, Skoda) affiche des ventes en recul de 20,1 pc. Pour son premier concurrent, le français PSA Peugeot Citroën, la baisse est de 24,8 pc. Chez l’autre constructeur français Renault (marques Renault, Dacia), elle atteint 33,9 pc. L’Américain General Motors (Opel, Vauxhall, Saab, Chevrolet) accuse une chute de 35,4 pc, tandis que Ford (Ford, Volvo) a vu ses ventes se replier de 21,8 pc.

La baisse atteint encore 26 pc pour l’Italien Fiat (Fiat, Alfa Romeo, Lancia), 31,5 pc pour le Japonais Toyota (Toyota, Lexus), 32,4 pc pour l’Allemand BMW (BMW, Mini) et 30,5 pc pour son compatriote Daimler (Mercedes, Smart).