"Vous pouvez enlever vos chaussures et fouler la pelouse naturelle que nous avons spécialement amenée de Molise , explique le jeune Italien couvert de boucles à l’entrée du stand dédié à cette région d’Italie qui touche le Latium (Rome), la Campanie (Naples), les Pouilles (Bari) et les Abruzzes (L’Aquila). Vous pouvez vous coucher par terre ou vous appuyer sur les coussins, et nous allons vous donner la sensation de notre territoire. C’est une région de petits villages, la plus grosse ville ne compte que 40 000 habitants, c’est Campobasso” , continue-t-il en tendant casque et masque de sommeil. Gazouillis d’oiseaux, chant du coq, eau qui ruisselle, cloches des troupeaux et conversations locales, on s’y croirait. Jusqu’à l’odeur de romarin et de thym qui plane. Plus loin, César, guide local, “certifié 100 % Romain”, incite à enfourcher une moto au pied du Colisée et à flâner dans la ville éternelle : château Saint-Ange, basilique Saint-Pierre… C’est sûr, le casque de réalité virtuelle invite aux vacances romaines. Bienvenue en Italie (palais 5), le pays à l’honneur de cette 61e édition du Salon des vacances de Bruxelles qui a ouvert ses portes jeudi. Ce Salon, qui se tient à Brussels Expo jusqu’à dimanche soir, propose 4 thèmes, dont travel tomorrow . Via la réalité virtuelle surtout, car des drones, on n’en a pas vu le plus petit bout.

À vélo devant le Parc royal

En Belgique (palais 3), on peut même faire du kayak, casque sur les yeux et juché sur une plate-forme en mouvement. Ou du vélo, dans le cadre du Brussels Grand Départ 2019… du Tour de France qui démarrera effectivement de notre capitale le 6 juillet prochain.

Le voyagiste Connections affiche, lui, New York, ou Dubai, comme si vous y étiez. “On vous engage à grimper dans le ballon , annonce, pour sa part et tout sourire, une représentante du stand Anjou en brandissant un casque flambant neuf (palais 4). Vous allez monter tranquillement jusqu’à 150 mètres du sol avec une vue imprenable sur les alentours.” Tandis que s’élève le ballon, un cliquetis de bracelets attire l’attention. Bientôt rejoint par le son des tambours. Rapidement, un attroupement se forme autour du cortège coloré venu en droite ligne du Sri Lanka. Ce sont les musiciens et danseuses du carnaval. Un autre thème du Salon.


Le Salon mis à sacs

Il y a des visiteurs qui ont pris leurs précautions : ils débarquent au Salon des vacances avec un grand sac fourre-tout. Ou un sac soigneusement plié dans la main. Certains, gourmands, vont même jusqu’à se munir d’une petite valise à roulettes. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce ne sont pas des exposants en retard ! Ils arrivent à un stand, discutent avec le représentant qui leur vante les attraits de telle ou telle région, de tel ou tel hôtel, et à l’issue de leur conversation, happent le sac dans lequel ledit représentant a glissé, sans réel souci écologique…, les brochures, cartes et autres précieux sésames pour un séjour réussi. Certains, qui ont déjà reçu un premier sac, poussent même la passion jusqu’à enfouir subrepticement un deuxième, un troisième, etc., dans le premier. Ni vu, ni connu. Et s’en vont continuer leur razzia un peu plus loin, à croire qu’ils en font collection… C’est ce qui s’appelle sans doute avoir plus d’un tour dans son sac !