L’idée vient de différents tour-opérateurs actifs en Belgique, ainsi que de la compagnie Brussels Airlines. Ces derniers veulent pouvoir mettre en place des protocoles de sécurité spécifiques, afin de laisser partir les voyageurs vers des zones classées rouges par la Belgique. Cette proposition a reçu l’aval des experts et est maintenant sur la table du gouvernement, selon Gunther Hofman, le directeur de Tuy fly dans notre pays.

Dans le cadre de ce type de “voyage-corridor”, les clients seraient autorisés à prendre part à des formules all-in dans des hôtels sélectionnés à l’avance, sans avoir à observer de quarantaine au retour. “Sur le plan logistique - le déroulement dans nos hôtels, nos avions et à l’aéroport -, tous les protocoles sont prêts”, ajoute M. Hofman.

Selon les protocoles, les voyageurs ne seront pas obligés de rester cloîtrés dans leur hôtel durant leur séjour sur place, mais devront éviter les lieux très fréquentés. “Ce n’est pas comme si vous deviez rester toute la journée sur le transat de la piscine que vous avez réservé le matin”, illustre le patron du tour-opérateur. “Des excursions seront organisées en petits groupes, les heures d’ouverture des restaurants seront étendues de façon à éviter toute congestion...”