Dans quelle mesure recommanderiez-vous cette profession à vos enfants ou vos amis ? Cette question, Randstad l’avait déjà posée en 2011 et la repose aujourd’hui à quelque 3570 répondants. Le spécialiste RH a dressé la liste des professions les plus attractives en Belgique.“La question est importante car on constate que les demandeurs d’emploi s’orientent d’abord vers un job et puis seulement vers une entreprise”, note Jan Denys, corporate communication and public affairs chez Randstad, qui chaque année propose également un classement des entreprises les plus attractives. 

© IPM

1. Les nouveaux métiers ne percent pas réellement

Ingénieur reste la profession la plus attractive. “Les métiers traditionnels continuent à dominer la liste. Les nouveaux métiers que nous avons introduits dans la liste (112 en 2011 pour 129 aujourd’hui) ne percent pas vraiment, à part celui d’ingénieur logiciel”, constate Jan Denys. “Le top 50 compte principalement des métiers hautement qualifiés. Pour plus de 40 d’entre eux, il faut un diplôme universitaire (bac ou master).”

2. Les métiers roulants ne séduisent pas

Parmi les professions les moins attractives, on retrouve plusieurs métiers roulants : chauffeur de taxi, de bus… “On peut mettre cela sur le compte des craintes quant à l’avenir, avec le développement de la voiture autonome ou d’Uber. Dans les métiers peu attractifs, on en retrouve beaucoup pour lesquels l’avenir est incertain”, souligne Jan Denys. Ce sont aussi essentiellement des métiers typiquement masculins.

3. Le salaire, premier critère

Ce qui rend un métier attractif ou non, c’est avant tout le salaire. Plus de 7 répondants sur 10 l’ont mis dans les principaux critères d’attractivité. Suivent l’équilibre travail-vie privée, les bonnes conditions de travail, la sécurité d’emploi et la variété. “Mais aucune des professions les plus attractives n’obtient les meilleurs scores dans les critères principaux”, note Jan Denys. “Tous ont des points faibles. Étonnamment, c’est surtout pour le critère d’équilibre de vie que le classement n’est pas bon. La meilleure place est la 17e pour le professeur. Le chirurgien est à la 108e. Et au contraire, des métiers moins attractifs sont bien mieux classés pour ce critère. C’est le cas du fonctionnaire ou de l’employé administratif.” Si l’on regarde les professions les plus attractives par critère, le notaire figure en tête pour le salaire et les conditions de travail, l’employé administratif pour l’équilibre de vie, le journaliste pour la variété et l’astronaute pour les défis.

4. Les femmes se voient plutôt vétérinaires

Le métier d’ingénieur est attractif surtout pour les hommes, les plus de 40 ans, les diplômés du secondaire supérieur et les détenteurs d’un master ; les femmes et les 18-40 sont plus attirés par le métier de vétérinaire. “Les écarts les plus marqués se manifestent selon le niveau de qualification”, constate Jan Denys. L’enquête s’est penchée sur les métiers qui enregistraient les différences les plus importantes entre les hommes et les femmes. Les premiers apprécient les métiers d’astronome, conseiller, analyste de données, capitaine de navire et soudeur ; les femmes penchent plus pour celui de diététicien, assistant de direction, sage-femme, gardien animalier et styliste.

5. Les journalistes en forte baisse

C’est l’une des surprises de l’enquête : le métier de journaliste enregistre le plus grand recul, passant de la 35e place en 2011 à la 72e en 2019. “Nous n’avons pas vraiment d’explication, et ce d’autant plus que les médias restent le 2e secteur le plus attractif après la pharma dans notre enquête sur l’attractivité des entreprises”, note Jan Denys qui lance quelques pistes : les pertes d’emplois, les fake news,… ? À l’opposé, la profession de gardien animalier enregistre la plus forte progression, de la 72e à la 31e place. “Elle est même plus attractive que celle d’aide-soignant en gériatrie ou de gardien d’enfants”, s’étonne Jan Denys.