Retards ou annulations des vols en perspective pour les passagers de la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) et de sa filiale Atlas Blue au départ de Brussels Airport? En effet, les pilotes ont décrété un mot d’ordre du mercredi 22 juillet à 18h à samedi 25 à 9h. "Les revendications du corps des pilotes de ligne n’incluent nullement une demande d’augmentation salariale comme le dit la direction. Nous demandons en priorité, la marocanisation de la fonction de commandant de bord, l’arrêt du recrutement des commandants de bord étrangers, le respect des engagements et des protocoles d’accord signés, ainsi que le rétablissement d’un dialogue concret et sincère", nous a confié un commandant de bord de la RAM. D’après lui, il y aurait un manque de rigueur dans le choix des copilotes. C’est la deuxième action des pilotes de la compagnie en ce mois de juillet. Ils se sont aussi croisé les bras le week-end dernier. "Nous avons pris des dispositions pour assurer les opérations et atténuer les désagréments pour nos passagers où qu’ils sont, notamment via des locations d’avions. Notre objectif est de sauver tous les vols, mais des perturbations ne sont pas exclues. Nous sommes ouverts au dialogue avec les pilotes et leur avons même fait des propositions (forfait, règlement intérieur visant à garantir le respect des accords, etc.), mais tout ça a été rejeté en bloc", nous a confié Raja Bensaoud, responsable de la communication de la RAM. Elle indique que lors de la grève du 17 au 20 juillet, 86% des vols avaient été assurés. De Brussels Airport, la RAM opère des vols notamment vers Oujda. Mais selon Tru Lefebvre, porte-parole de Bac, gestionnaire de Bruxelles-National, tout était encore calme mercredi sur le tarmac bruxellois. Un numéro d’appel (022193030) a été mis à la disposition des passagers à Bruxelles et est déjà assailli, d’où un délai d’attente de deux à trois minutes.