Heureusement, il y a aussi des usines automobiles qui se portent bien en Belgique. C'est le cas de Volvo Cars à Gand, qui est passé à la vitesse supérieure depuis qu'on lui a attribué les modèles S40 et V50 en 2003. Depuis lors, sa capacité de production est passée de 150 000 à 270 000 véhicules par an. Et les bonnes nouvelles ont continué pour le site gantois, qui s'est également vu confier la nouvelle Volvo C30, un modèle compact qui connaît des débuts très prometteurs, ainsi qu'un nouveau modèle dont le nom n'est pas encore connu, mais dont la production devrait démarrer l'an prochain.

"Soyons honnêtes, nous avons bénéficié ces dernières années d'une certaine dose de chance, notamment en récupérant des modèles de l'usine NedCar aux Pays-Bas. Bien sûr, nous avons beaucoup travaillé pour parvenir à ces beaux résultats mais à Volkswagen Forest aussi, ils ont fourni des efforts énormes pour faire partie des meilleurs élèves au sein de leur groupe", dit Mark De Mey, le porte-parole de Volvo Cars Belgium.

La chance de l'usine gantoise est de pouvoir s'appuyer sur plusieurs modèles, là où Forest dépend quasiment uniquement de la Golf. Lorsqu'on examine les chiffres de 2005, année durant laquelle Volvo Gand a assemblé 258 479 véhicules, on constate que ce volume se répartit assez équitablement entre la V70 (42 144 véhicules), la V50 (82 116 véhicules), la S40 (72 381 véhicules) et la S60 (61 838 véhicules). Depuis lors, cette diversité des modèles est encore plus importante puisque ces chiffres ne tiennent pas encore compte de la C30, ni du nouveau modèle qui va venir s'ajouter.

En concurrence avec 10 usines

Cela dit, Mark De Mey est loin de verser dans le triomphalisme, et il précise que dans l'industrie automobile, rien n'est jamais acquis. "Il faut toujours se battre pour obtenir des nouveaux modèles", dit-il. "Auparavant, nous étions simplement en concurrence avec l'usine de Volvo à Göteborg mais depuis que le fabricant suédois fait partie du groupe Ford, nous devons soutenir la comparaison avec 10 usines d'assemblage, y compris Ford Genk".

Comment le site gantois se situe-t-il par rapport à ces autres fabriques ? "Nous ne publions pas de classement entre les différentes usines", répond Mark De Mey. "Mais le principal atout de Volvo Gand, c'est indéniablement le savoir-faire de ses gens. Je crois pouvoir dire que nous sommes vus comme un centre de compétences à travers tout le groupe. Nous sommes également très bien placés d'un point de vue géographique, puisque nous nous trouvons à une position centrale en Europe et que nous sommes situés près de la mer. Cela réduit les frais logistiques".

Volvo Gand emploie aujourd'hui quelque 5 000 personnes. Ce chiffre pourrait-il augmenter avec l'arrivée prévue d'un nouveau modèle en 2007 ? "Non, l'objectif est de rester à un volume de production annuel d'environ 270 000 voitures, voire de monter jusqu'à un maximum de 300 000", dit Mark De Mey. Par contre, le nouveau modèle ouvre des nouvelles perspectives puisqu'il sera construit sur la même plate-forme que les Ford Galaxy, Mondeo et S-Max et que la Land Rover Freelander.

© La Libre Belgique 2006