Le groupe de distribution américain Wal-Mart, leader mondial du secteur, prévoit de créer au total 22000 emplois en 2009 aux Etats-Unis, a-t-il annoncé jeudi alors que la récession attire les consommateurs vers ses magasins à bas prix.

"Le groupe recrute des employés pour un grand nombre de fonctions, y compris des postes de gestion de magasin, de pharmaciens, de directeurs des ressources humaines, des commerciaux, des collaborateurs pour les services clientèle ou des caissiers", a précisé Wal-Mart dans un communiqué. "En ces temps économiques difficiles, nous sommes fiers d’être capables de créer des emplois de qualité pour des milliers d’Américains", a commenté le vice-président Eduardo Castro-Wright, cité dans le communiqué.

Le groupe a dégagé un bénéfice net de 3,02 milliards de dollars au cours du premier trimestre de son exercice 2009/10 (février à avril). Le nouvel exercice "a très bien commencé", selon Wal-Mart, qui estime bénéficier, avec la crise, d’un marché solide grâce à ses bas prix. "Lorsque les conditions économiques s’amélioreront, nous pensons que les consommateurs qui font aujourd’hui leurs courses chez Wal-Mart resteront avec nous", a avancé la direction.

Plus tôt cette année, le groupe, désireux de réduire ses coûts, avait annoncé la suppression de 700 à 800 postes à son siège social ainsi que la fermeture d’un laboratoire de fabrication de verres optiques, entraînant la suppression d’environ 650 emplois.

Wal-Mart semble évoluer à contre-courant de ses concurrents. Dans le secteur de la distribution, les ventes des chaînes de magasins aux Etats-Unis ont nettement baissé en mai, avec une chute de 4,6 % sur un an, à magasins comparables, a annoncé jeudi le Conseil international des centres commerciaux (ICSC).

Ce chiffre ressort très en deçà des prévisions de l’ICSC, qui tablait sur une légère croissance des ventes, comprise entre 0 et 1 %. Pour expliquer cette faiblesse, l’organisation professionnelle a invoqué d’une part une "comparaison difficile" avec le mois de mai 2008, où les consommateurs avaient dépensé l’argent remboursé par l’Etat fédéral dans le cadre de ses efforts de relance de l’économie.

De surcroît, les chiffres de l’ICSC n’incluent plus Wal-Mart, qui a cessé de publier ses statistiques mensuelles, et qui tirait les ventes de l’ensemble du secteur de la distribution. (D’après AFP)