Le numéro mondial de la distribution, l'américain Wal-Mart, a jeté l'éponge après huit ans de présence en Allemagne, et annoncé vendredi se retirer de ce marché où il s'est cassé les dents.

Wal-Mart va vendre ses 85 hypermarchés allemands au leader du marché national Metro, ont indiqué séparément les deux groupes, sans révéler le montant de l'opération. Entré en Allemagne en 1998, l'américain a eu de grosses difficultés à y prendre pied.

"Il est apparu de plus en plus clairement (...) qu'il était difficile d'atteindre la taille et les résultats souhaités en Allemagne, dans les conditions économiques difficiles actuelles", a commenté dans un communiqué diffusé par Wal-Mart Allemagne Michael Duke, vice-président du groupe.

Outre ses problèmes d'ordre commercial, liés à la consommation en berne et à la réticence des Allemands à adopter le format de l'hypermarché, Wal-Mart a été sous le feu de la critique en Allemagne pour sa politique sociale.

Le groupe avait notamment été condamné par la justice l'an dernier pour son interdiction à ses salariés de flirter et la mise en place d'une "hotline" où ils pouvaient se dénoncer les uns les autres.