Wall Street signe une 2e séance de rebond grâce à la consommation aux USA

Entreprises & Start-up

AFP

Publié le

Wall Street signe une 2e séance de rebond grâce à la consommation aux USA
© Photo News

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi, prolongeant son fort rebond de la veille grâce à la bonne tenue de la consommation aux Etats-Unis: le Dow Jones a gagné 1,13% et le Nasdaq 0,61%.

Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average est monté de 125,71 points à 11.269,02 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 15,30 points à 2.507,98 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de 0,53% (6,17 points) à 1.178,81 points.

L'indice des 30 valeurs vedettes de Wall Street, qui avait bondi de 3,95% jeudi, a poursuivi sur sa lancée vendredi. "C'est un peu un miracle", a soupiré Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

"Pour moi, cela montre que le marché essaye de mettre de côté les questions de dette publique en Europe et de se concentrer sur l'économie. Bien sûr, la volatilité est toujours là et nous ne sommes pas tirés d'affaire, mais il semble de plus en plus que nous ayons touché le fond", a-t-il ajouté.

La tendance positive a été impulsée par l'annonce d'une hausse de 0,5% des ventes de détail en juillet aux Etats-Unis. Même si cette amélioration était anticipée, elle a réconforté des investisseurs traumatisés par une semaine en montagnes russes: le Dow Jones avait terminé jeudi sur un mouvement de plus de 400 points pour la quatrième séance consécutive, du jamais vu.

En revanche, l'indice mesurant la confiance des ménages américains a chuté en août au plus bas depuis 1980, annonce qui a brièvement fait ralentir la progression des indices boursiers. Autre source de soutien, les marchés européens ont fini vendredi sur de fortes de hausses après l'annonce de restrictions sur les ventes à découvert --qui permettent de spéculer à la baisse-- en France, Italie, Espagne et Belgique. Malgré son rebond jeudi et vendredi, le Dow Jones finit en baisse de 1,53% sur la semaine, après un plongeon de 5,75% la semaine précédente.

Le marché obligataire est reparti en forte hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a chuté à 2,237% contre 2,336% jeudi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,703% contre 3,787% la veille.

La Bourse de Bruxelles bondit de 5,5%, Dexia s'envole de 17%

La Bourse de Bruxelles a terminé vendredi sur un bond de 5,5% à 2.262,95 points, après la décision de renforcer son interdiction sur les ventes à découvert sur quatre valeurs financières belges.

Preuve du soulagement sur les marchés, le titre de la banque franco-belge Dexia a terminé en tête de l'indice Bel-20, avec une envolée de 17% à 1,79 euro.

Dexia fait partie des quatre valeurs sur lesquelles l'autorité des marchés et services financiers belge, la FSMA, a renforcé son interdiction sur les ventes à découvert, avec Ageas, KBC et KBC Ancora.

Le titre du bancassureur KBC a grimpé de 9,60% à 20,89 euros, celui d'Ageas (ex-Fortis) de 9,01% à 1,29 euro. Non côté sur le Bel-20, l'indice vedette belge, KBC Ancora, a bondi de 12,48% à 8,65 euros.

Appliquée depuis ce matin, cette mesure interdit les ventes à découvert sur ces quatre titres après avoir déjà interdit les ventes "à nu" en septembre 2008.

"La FSMA a pris cette décision (...) dans un souci de cohérence avec les actions d'autres régulateurs de la zone Euronext, même si les rumeurs actuelles ne touchent pas individuellement des valeurs financières cotées sur Euronext Brussels", a affirmé son président Jean-Paul Servais.

L'Espagne, la France et l'Italie ont également pris des mesures pour restreindre les ventes à découvert jeudi soir.

La Bourse de Paris termine en hausse de plus de 4%

La Bourse de Paris a terminé dans le vert vendredi pour le deuxième jour consécutif, l'indice CAC 40 prenant 4,02%, porté par le rebond des valeurs financières alors que les décisions politiques pour restreindre la spéculation ont apaisé le climat d'incertitude.

Le CAC 40 a gagné 124,22 points à 3.213,88 points, dans un volume d'échanges modéré de 4,84 milliards d'euros.

"Les volumes sont plus faibles depuis l'interdication des ventes à découvert", a commenté Yves Marçais, vendeur d'action chez Global Equities. La veille, le volume d'échanges atteignait 7,644 milliards d'euros.

Jeudi, l'Autorité des marchés financiers (AMF), gendarme de la Bourse, avait interdit les ventes à découvert sur les valeurs financières cotées à Paris pour une durée de 15 jours.

Sont concernées par l'interdiction Axa, April Group, BNP Paribas, CIC, CNP Assurances, Crédit Agricole, Euler Hermès, Natixis, Paris Ré, Scor et Société Générale, a précisé l'AMF.

Ce mécanisme spéculatif consiste à emprunter un actif dont on pense que le prix va baisser et à le vendre, avec l'espoir d'empocher une forte différence au moment où il faudra le racheter pour le rendre au prêteur.

Par ailleurs, les investisseurs ont été rassurés par les signaux politiques envoyés au marché. "Jusqu'à mercredi il y avait beaucoup d'incertitudes mais depuis hier, on note des mouvements plus positifs des politiques", a estimé M. Marçais.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont notamment annoncé qu'ils allaient se réunir mardi pour évoquer la réforme de la gouvernance de la zone euro. Sur la cote, toutes les valeurs du CAC 40 ont fini en hausse.

Les investisseurs ont notamment acheté massivement des valeurs du secteur financier, devenues de bonnes affaires après leur chute vertigineuse de mercredi. Ainsi, Société Générale a bondi de 5,65% à 24,30 euros et BNP Paribas de 4,21% à 37,22 euros.

AXA

La Bourse de Londres termine en hausse de 3,04%

La Bourse de Londres a terminé vendredi sur un gain de 3,04%, enregistrant sa deuxième hausse d'affilée supérieure à 3%.

L'indice Footsie-100 des principales valeurs a gagné 157,20 points à 5.320,03 points. Il avait déjà bondi de 3,11% jeudi, après un début de semaine en dents de scie.

Au final, la Bourse de Londres a repris 1,4% depuis lundi, alors qu'elle avait chuté de près de 10% la semaine précédente.

Très sensibles aux soubresauts des marchés, les valeurs minières ont fait partie des grandes gagnantes de la séance de vendredi : Kazakhmys a grimpé de 6,34% à 1.015 pence, Glencore 6,27% à 406,70 pence et Fresnillo 5,12% à 1.725 pence.

Même mouvement du côté des pétrolières, Essar Energy s'appréciant de 6,29% à 300,70 pence et Shell de 3,59% à 2.018 pence.

Les banques ont également été à la fête, à l'instar de Barclays (+5,26% à 187,20 pence) ou Royal Bank of Scotland 4,83% à 26,49 pence.

Francfort: le Dax prend 3,45% et tutoie les 6.000 points

La Bourse de Francfort était repartie à la baisse vendredi matin.

La Bourse de Francfort a fini en nette progression vendredi, l'indice Dax gagnant 3,45% pour s'établir à 5.997,74 points grâce à l'annonce d'une hausse des ventes de détail aux Etats-Unis en juillet.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dax a toutefois perdu du terrain, environ 4%.

La Bourse de Madrid poursuit sa hausse et dépasse les 4%

L'indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid a poursuivi sa hausse vendredi après-midi, gagnant plus de 4%, alors que des mesures d'interdiction de ventes à découvert ont été annoncées sur les valeurs bancaires, pour endiguer la spéculation.

La bourse madrilène gagnait 4,21% à 8.597 points à 15H25 (13H25 GMT).

Quasiment toutes les valeurs profitaient de la hausse, surtout les bancaires, très attaquées sur les marchés ces derniers jours et qui font l'objet depuis vendredi de mesures d'interdiction de ventes à découvert, afin d'empêcher la spéculation.

La première banque espagnole Santander gagnait 6,29% à 6,38 euros après avoir perdu 2,53% dans la matinée. BBVA, le numéro deux, progressait de 4,99% à 6,35 euros et Caixabank de 3,86% à 3,55 euros.

L'autorité de régulation financière européenne (ESMA) a annoncé jeudi que les ventes à découvert seraient limitées en France, en Italie, en Espagne et en Belgique à partir de vendredi pour lutter contre les "fausses rumeurs" qui déstabilisent les marchés.

En Espagne, ces mesures ont été mises en place pour 15 jours "sur les actions espagnoles du secteur financier", a indiqué la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV).

Le secteur bancaire a souffert de la dégringolade de la Bourse depuis le 28 juillet, dans le sillage des autres places européennes, inquiètes d'une contagion de la crise de la dette en zone euro dans un contexte de croissance atone.

La Bourse de Milan clôture sur une forte hausse de 4%

L'indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, a clôturé vendredi sur une forte hausse de 4% à 15.888 points dans le sillage de Wall Street et de la décision de l'Autorité boursière Consob d'interdire les ventes à découvert de titres bancaires et d'assureurs.

Toutes les valeurs ont progressé, entraînées par l'envolée des titres financiers, directement concernés par la mesure de la Consob.

Les Bourses nordiques terminent la semaine à la hausse

Les Bourses des pays nordiques ont clôturé sur une nette hausse vendredi, après avoir ouvert à la baisse, au terme d'une semaine de montagnes russes causées par les incertitudes sur les marchés.

L'indice Helsinki OMX 25 est celui qui a le plus progressé vendredi (3,28%), suivi par Copenhague OMX 20 (3,12%), Oslo Benchmark (2,90%) et Stockholm OMX 30 (2,12%).

Jeudi, toutes les Bourses nordiques, à l'exception de Copenhague (-0,4%), avaient clôturé à la hausse.

La Bourse suisse clôture en hausse de 4,37%

La Bourse suisse a fortement progressé vendredi, avec une hausse de 4,37% de son indice SMI des 20 valeurs vedettes qui a clôturé à 5.252,81 points.

Déjà la veille, jeudi, la Bourse suisse avait progressé de 5,02%, dans le sillage dans le sillage des autres places européennes.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous