C'est tout feu tout flamme sur les toits des supermarchés Walmart. Et depuis des années déjà. Selon les représentants de la chaîne de supermarchés, le responsable, c'est Tesla.

C'est ce que révèle en tout cas le New York Times qui relate également qu'une plainte a été déposée ce mardi devant la Cour Suprême de l'Etat de New York.

Tout a commencé en mai 2018 lorsqu'un incendie dans un Walmart de Denton, dans le Maryland, a endommagé le toit du magasin. Huit jours plus tard, un pompier a été traité pour inhalation de fumée après avoir été affecté par un incendie dans un magasin à Indio, en Californie. Après ces incendies, Walmart a donc décidé qu'il en avait assez.

Le détaillant a demandé à Tesla, qui a donc fourni les panneaux incriminés, de les déconnecter de ces magasins, a précisé la plainte qui précise que Tesla était d'accord pour dire qu'une "mise hors tension" serait prudente. Mais en novembre dernier, le toit d'un Walmart à Yuba City, en Californie, s'est enflammé. Lorsque l'incendie a été découvert, des fils sur le toit produisaient encore des étincelles, a précisé la plainte, même si les panneaux solaires avaient été débranchés pendant cinq mois. Aujourd'hui, Walmart décide de porter l'affaire devant la justice et a déposé une plainte.

Un modèle commercial "irréfléchi"

Quels sont les motifs de cette plainte? Selon les représentants de Walmart, les magasins avaient tous des panneaux solaires installés par Tesla sur leurs toits. Les panneaux ont été installés sur les toits de plus de 200 des 5 000 Walmart qui existent aux États-Unis. Une opération menée par l'entreprise solaire de Tesla, absorbée lors de l'acquisition de SolarCity par le constructeur de voitures électriques en 2016. Au moins 7 incendies ont été déclarés sur les emplacements Walmart dotés de panneaux Tesla.

Des incendies, selon Walmart, dus à des problèmes liés aux fameux panneaux solaires. Aujourd'hui, Walmart porte plainte pour "négligence systématique généralisée" et accuse Tesla de ne pas avoir respecté les pratiques "prudentes en matière d'installation, d'exploitation et de maintenance de ses systèmes solaires".

Toujours selon le New York Times, la plainte de Walmart affirme que la société "avait adopté un modèle commercial irréfléchi qui l'obligeait à installer des systèmes de panneaux solaires de manière aléatoire et rapide." Objectif selon Walmart : réaliser des travaux rapidement pour faire un maximum de profit. Aujourd'hui, l'enseigne réclame des dommages à Tesla, ainsi que le retrait de tous ses systèmes d’énergie solaire de ses magasins.

Tesla veut devenir le roi soleil (de l'énergie) mais ...

Depuis l'acquisition de SolarCity par Tesla, son objectif est de proposer un guichet unique pour la technologie solaire, les batteries et les voitures électriques. Bien que ses produits solaires soient principalement destinés à un usage résidentiel, environ un tiers du potentiel énergétique des panneaux de Tesla en Californie provient d’endroits non résidentiels, selon la California Solar and Storage Association. La société a tenté de réorganiser son activité solaire sous la direction de Sanjay Shah, vice-président directeur de Tesla Energy, qui occupait auparavant des postes de direction chez Dell et Amazon.

Cependant, la part de Tesla sur le marché de l’énergie solaire a continué de diminuer et l’année dernière, elle a perdu son statut de première société d’énergie solaire résidentielle au profit de Sunrun, son rival basé à San Francisco.

Le chiffre d’affaires généré par les activités d’énergie et de stockage de Tesla est passé de 784 millions de dollars au premier semestre de 2018 à 693 millions de dollars au cours de la même période cette année, ce qui représente une baisse de 12%, d’après les déclarations du gouvernement fédéral.

L'affaire judiciaire en cours avec Walmart devrait davantage plomber l'image de marque de Tesla, même si, dans les faits, cette mauvaise publicité ne suffira pas à égratigner l'aura de la firme d'Elon Musk, sans cesse en recherche de nouvelles prouesses technologiques, qui rapportent toujours plus.