Libre Eco week-end | La start-up de la semaine

Le projet Wellnest a germé sous le soleil de Malte, à Saint Julian, voici environ quatre ans. "Cela faisait un moment qu’on voulait travailler sur un projet commun", racontent Pauline Hanuise et Nicolas Lair, entrepreneurs nomades (ils ont vécu successivement à Sydney, Bali et Malte, avant de revenir en Belgique), expérimentés (avec des missions de consultance pour le compte de grosses "boîtes"), épris de "tech" et de "développement personnel ". "On voulait créer un produit innovant en mariant techno et bien-être." Diplômée de l’Ihecs, Pauline excelle dans la communication "corporate" et le marketing digital ; "son" homme, sorti de l’UMons avec un master en informatique, est un as de la programmation et de la conception web. Alors, fin 2017, lors leur retour au pays, le couple décide de se lancer dans le bain de l’entrepreneuriat en créant Above The Clouds, la start-up qui donnera naissance, moins d’un an plus tard, à la plateforme Wellnest.

"Quand nous sommes rentrés en Belgique", reprennent Pauline Hanuise (CEO) et Nicolas Lair (CTO), on a été très surpris de découvrir le nombre de personnes, souvent très proches de nous, qui étaient en situation de burn-out professionnel." Wellnest part de là. Comment, au départ de la technologie, permettre aux gens de se sentir mieux sur leur lieu de travail et, par ricochet, en faire profiter les entreprises qui les emploient ? Comment, plus généralement, reprendre soin de soi, maîtriser un quotidien qui file entre les doigts, avec le risque de sortir de la route ?

Au cours des sept années passées à l’étranger, Pauline Hanuise et Nicolas Lair ont pu tester un mode de vie où le travail, souvent intense, ne fait pas l’impasse sur le bien-être. Pauline, en particulier, s’est formée pour devenir professeur de yoga. Le couple a aussi découvert les bienfaits de la méditation et de la "nutrition holistique".

Des "studios" gérés de A à Z

Wellnest concrétise ce mariage de la techno et du bien-être. Pour que toute personne puisse accéder facilement, où et quand il veut, à des activités de bien-être (yoga, fitness, nutrition, méditation, etc.), Nicolas Lair a bâti une plateforme permettant aux "well-preneurs" (sic) de développer leurs activités en automatisant toute une série de tâches et en permettant aux entreprises - comme aux particuliers - de prendre soin leur personnel.

Pratiquement, les professionnels du bien-être peuvent créer, moyennant un abonnement mensuel, leur "studio" en ligne (en français, néerlandais ou anglais). "La plateforme prend en charge toute la gestion de ces studios", explique le CTO de la start-up basée à La Hulpe. Qu’il s’agisse de cours en ligne (en forte hausse depuis la pandémie de Covid) ou en présentiel, le prof de yoga ou de méditation peut confier la gestion des horaires et du nombre de participants, le détail du catalogue de ses cours, les notifications de rappel, les paiements, les vidéos (en direct ou en replay), l’envoi de newsletters ou encore les feedbacks des utilisateurs à Wellnest.

Depuis quelques semaines, la start-up commence à engranger des premiers contrats. Ainsi, Decathlon Belgique a fait appel à Wellnest dans le cadre de son nouveau programme "sport et bien-être" (cours en ligne proposés à ses clients). Parmi les autres clients "corporate", on peut épingler IBA, Baxter, les Mutualités chrétiennes, Carmeuse, Yves Rocher,… Plusieurs d’entre eux sont arrivés grâce à un partenariat passé avec Incredible Company (société coopérative également active sur le terrain du bien-être).

"Notre ambition est de devenir la plateforme de référence pour accéder aux services de bien-être", avance Pauline Hanuise, quand on lui demande où Wellnest se situera à un horizon de cinq ans. Référence belge, européenne, internationale ? "Le leader, aujourd’hui, c’est Mindbodyonline (société californienne, NdlR). Dans cinq ans, on espère bien être devant eux !". Chiche ?

Ce qu'il faut encore savoir sur Wellnest

La société Above The Clouds/Wellnest a été fondée en novembre 2017 par Pauline Hanuise (CEO) et Nicolas Lair (CTO)

Investisseurs: aucun

Site: https://wellnest.be

Particularité: jusqu’ici, le projet Wellnest a été “bootsrappé”. En d’autres mots, la start-up n’a fait appel à aucun financement externe (business angel, fonds, banque…) pour se développer. “Pour l’instant, on ne prévoit aucune levée de fonds”, disent les deux fondateurs